Dulce de leche

 
  • Geneviève Bossé a adoré ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
Geneviève Bossé a adoré ce livre
Billet rédigé par Geneviève Bossé, enseignante

« La rue dévore tout crus les enfants innocents. Elle ne leur laisse aucune chance. »

À Bogotá, les enfants orphelins et abandonnés se comptent par centaines. Clara et Rafaele font partie de la bande de Juan, un groupe dont les membres s’entraident et se protègent des dangers de la vie de la rue. Les garçons volent tandis que les filles se voient dans l'obligation de se prostituer pour gagner un peu d’argent. C’est le cas de Soledad, la copine de Juan, qui est maintenant sous l’emprise de Don Rodrigo. Les garçons ferment les yeux tout en sachant que les fillettes de la bande devront elles aussi s’y soumettre dans quelques années.

À Lyon, Cécilia et Pedro sont les deux meilleurs amis du monde. Adoptés en même temps dans un orphelinat de Bogotá, ils vivent respectivement dans une famille aimante. L’adolescente a toujours voulu connaitre ses origines alors que Pedro ne s’est jamais vraiment intéressé à son passé en Colombie. Toutefois, tout cela bascule lorsque Benjamin surgit dans sa vie pour l’informer qu’il est son père biologique.

Les chapitres de Dulce de Leche présentent en alternance les histoires se déroulant en Colombie et en France alors que les thèmes de la solidarité et de la quête de la vérité sont abordés. On retrouve aussi au fil du récit la réalité de la culture indienne (terme utilisé par l’autrice pour nommer les premiers habitants), mal vue, et qui a été écartée ou interdite. À noter que certains passages décrivent quelques scènes de violence vécues par les personnages colombiens, ce qui pourrait choquer les plus sensibles.

L’avis de Geneviève

Se plonger dans la ville de Bogotá, c’est ce que vous offre Mirabelle Borie avec son roman Dulce de leche. On imagine facilement les personnages et l’environnement dans lequel ils évoluent au point de parfois sentir les odeurs et les bruits décrits. Dès les premières pages, les visages de Clara, de Rafaele et des autres membres du groupe se définissent. Les passages descriptifs permettent au lecteur de s’immiscer dans le quotidien des enfants et adolescents indiens de la ville. D’ailleurs, les chapitres consacrés à ces derniers se démarquent de ceux, tout de même très efficaces, qui se passent à Lyon et qui mettent en scène Cécilia et Pedro. Les deux enfants adoptés demeurent attachants et on espère qu’ils arrivent à trouver réponse à leurs questions. Les allers-retours entre les deux histoires entretiennent l’intrigue qui ne s’essouffle pas, au contraire. Les dernières pages, voire les dernières lignes, constituent un grand moment de lecture. Bref, il ne faut pas hésiter à lire ce roman qui vous fera voyager entre Bogotá et Lyon.

Merci aux éditions Gulfstream pour le service de presse!

Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Geneviève Bossé le 11 juin 2021.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Dulce de leche
Mirabelle Borie
Geneviève Bossé a adoré ce livre
sur leslibraires.ca.
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Dulce de leche
Mirabelle Borie