Tous les héros s'appellent Phénix

 
  • Sophie a aimé ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
Sophie a aimé ce livre

Quand son professeur d’anglais, le beau et sympathique monsieur Smith, lui propose de la ramener à la maison avec sa petite sœur Sacha, Phénix est loin de se douter qu’il sera celui capable de ranimer la flamme dans les yeux de sa mère, dépressive depuis que le père de l’adolescente est parti. Venant de plus en plus souvent à la maison, Jessup Smith prend rapidement la place de l’homme de la maison. Toujours charmant en compagnie d’Ericka, son vernis se craque lorsqu’il se retrouve seul en présence des filles. Sous ses airs charmants, le professeur se montre alors autoritaire et cassant. Alors que leur mère est souvent absente de la maison, Phénix réalise bientôt qu’elle s’est mise dans une horrible situation et ne sait plus comment en sortir tout en protégeant Sacha des colères de Jessup…

Roman réaliste à l’intrigue angoissante, Tous les héros s’appellent Phénix traite d’apparences trompeuses et de violence familiale. Raconté au présent, le récit est accessible à tous les lecteurs, mais il est à noter que certaines scènes sont crues et visent un public mature.

Mon avis

Centré sur les émotions et la réalité de plus en plus sombre de Phénix et Sacha, le roman est difficile à lire tant ce qu’il raconte sonne authentique. Nastasia Rugani manie la plume d’une main de maître, arrivant à créer une ambiance dramatique à souhait et à attacher le lecteur à Phénix. Personnellement, j’ai toujours eu beaucoup de difficulté à comprendre les femmes battues qui se taisent et gardent tout pour elles alors qu’elles pourraient aller chercher de l’aide. Mais en découvrant Phénix qui, quoiqu’encore adolescente et non femme, n’ose pas parler du drame qui se joue par crainte de représailles, par besoin de protéger sa sœur, j’ai compris. Écrit au « je », le roman met vraiment le lecteur dans la situation et la lecture n’en est que plus forte.

Seul bémol, alors que tout le reste est crédible au point d’en être vraiment terrifiant, la fin semble trop facile. J’ai espéré tout au long qu’il y aurait une porte de sortie, mais j’espérais qu’elle soit plus réaliste et donc offre vraiment un espoir à ceux qui ont dans la même situation que Phénix. N’empêche, c’était ma première rencontre avec Nastasia Rugani mais ce ne sera pas la dernière, sa plume est d’une terrible efficacité ! 

Merci à l'école des loisirs pour le roman !

Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Sophie le 7 novembre 2014.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Tous les héros s'appellent Phénix
Nastasia Rugani
Sophie a aimé ce livre
sur leslibraires.ca.

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par...

Bleus au coeur (Des)
Bleus au coeur (Des)
Brute et la belle (La)
Brute et la belle (La)
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Tous les héros s'appellent Phénix
Nastasia Rugani