14-14

 
  • Sophie a aimé ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
Sophie a aimé ce livre

Hadrien et Adrien ont tous les deux treize ans et habitent dans la même région de la France, la Picardie. Chacun de leurs côtés, ils vivent des difficultés à l’école, ont des problèmes à comprendre les filles et ressentent des frustrations familiales. Ainsi, lorsque la lettre du premier, forcé par sa mère à écrire à un cousin lointain, parvient au deuxième, la communication, après quelques difficultés dû au malentendu initial, permet à chacun de trouver enfin quelqu’un qui le comprend. Au fil des lettres, les garçons s’aperçoivent toutefois  y a en fait entre eux un immense fossé. Cent ans les séparent. En effet, alors que l’un vit en 2014, la vie de l’autre se déroule en 1914 et va bientôt être complètement bouleversée par la Première Guerre mondiale.

Profitant de l’excuse d’une brèche temporelle, les auteurs de ce roman montrent que deux adolescents vivant à des époques complètement différentes peuvent partager les mêmes émotions et vivre des situations tout à fait semblables. Rythmé par les lettres échangées et les changements de narration, ce roman est accessible à tous.

Mon avis

À l’occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale, de nombreux romans traitant de ce sujet ont été publiés, mais celui-ci est différent, d’abord à cause du parallèle temporel, puis parce qu’il est davantage question de la vie quotidienne dans le monde rural de l’avant-guerre que de la guerre elle-même. L’écriture est fluide et l’alternance riche, permettant au lecteur de prendre conscience de tout ce qui a changé, particulièrement quand il est question de médecine et de ces enfants qui meurent, faute de soins, d’une pneumonie. Bien qu’un peu stéréotypés, les personnages sont attachants, tant Adrien qu’Hadrien, et le spectre de la guerre qui arrive insuffle un suspens au récit. Ce dernier est d’ailleurs parfait pour déclencher la curiosité et donner envie aux lecteurs d’en apprendre plus sur ce qui s’est produit durant la Première Guerre mondiale et sur l’impact de cette dernière sur la vie des jeunes adolescents.

Le plus? Un dossier pédagogique complet a été préparé par l’auteure Silène Edgar afin que les enseignants puissent utiliser ce roman en classe. Vous pouvez le trouver dans la section des enseignants du site Castlemore

Merci à Castlemore pour le roman !

Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Sophie le 12 janvier 2015.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

14-14
Silène Edgar & Paul Beorn
Sophie a aimé ce livre
sur leslibraires.ca.

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par...

Cheval de guerre
Cheval de guerre
Vie au bout des doigts (La)
Vie au bout des doigts (La)
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Emilie Rosier (13.01.15 à 17 h 48)

J'ai lu ce roman il y a quelques temps et j'avais adoré. En vérité, je ne l'ai pas lâché avant d'atteindre la fin. Je suis en désaccord par contre avec le fait que Adrien soit Adrien. Moi, je ne l'ai pas du tout aimé, d'ailleurs tous les personnages du présent sont tellement stéréotypés ... Cependant, Hadrien est infiniment mieux, comme ceux de son époque. J'ai adore vivre ses antures, voir comment autrefois à al campagne on poussait les enfants à quitter vite l'école pour aller aux champs et la volonté d'Hadrien de vouloir s'élever ... Le fait aussi que la maladie puisse être si mortelle pour de jeunes enfants ... J'ai vraiment adoré vibrer et avoir peur tout le long pour ces personnages du passé ^^

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
14-14
Silène Edgar & Paul Beorn