Eben ou les yeux de la nuit

 
  • Sophie Sophie a aimé ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
Sophie Sophie a aimé ce livre

Ebenzebe vit en Namibie. Il est Noir, mais il a les yeux bleus. Et quand il comprend d’où lui vient ce gène, son monde s’écroule. En effet, même si le monde actuel cache ce qui s’est passé à l’époque, il y a bien eu un génocide en Namibie en 1904, quand le peuple des Hereros a tenté de se révolter contre les Allemands venus s’installer. Mais le général von Trotha a réglé rapidement et violemment la question, tuant, violant, pillant. Comment se regarder dans le miroir chaque matin quand nos yeux nous rappellent constamment un tel massacre?

Avec ce court roman de genre docu-fiction, Élise Fontenaille N’Diaye permet au lecteur de découvrir un pan de l’Histoire bien caché, lui offrant de remonter le cours du temps avec Eben pour découvrir ce qui s’est passé en Namibie au début du vingtième siècle. Bien que court et accessible, Eben ou les yeux de la nuit frappe. Pour lecteurs avisés.

Mon avis

Comment parler d’un génocide à des adolescents? Comment raconter l’indicible cruauté sans tomber dans le voyeurisme? Avec Eben ou les yeux de la nuit, Élise Fontenaille N’Diaye y arrive, entre autres grâce à son point de départ, Eben. À la veille d’une soirée importante où les femmes de son peuple revêtent de grandes jupes rouges pour rappeler le génocide, l’adolescent fait le point sur l’histoire de sa lignée et se remémore l’horreur. Il raconte alors au lecteur un fait historique tout en parlant des traces absentes qu’il a laissées et de son besoin de faire quelque chose pour y remédier.

On sent la recherche sérieuse dans les détails, dans l’exactitude, certains passages semblent même plus documentaires qu’autre chose, mais ce n’est pas lourd parce qu’on sent aussi la voix d’Eben authentique. La lecture est parfois difficile, ce qui s’est passé en Namibie ayant un lien avec les horreurs du nazisme de la Deuxième Guerre mondiale, mais c’est aussi un devoir de mémoire et un excellent rappel des ravages du racisme et de l’intolérance.

À noter : en parallèle, l’auteure publie Blue Book, un roman abordant le même thème, mais cette fois pour adultes. À lire pour ceux qui ont envie d’en savoir plus encore. 

Merci aux éditions du Rouergue pour le roman !

Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Sophie Sophie le 9 mars 2015.

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par...

Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre
Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre
Cité des filles-choisies (La)
Cité des filles-choisies (La)
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Eben ou les yeux de la nuit
Élise Fontenaille N'Diaye