Pardonne-moi Leonard Peacock

 
  • Sophie a aimé ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
  • Titre : Pardonne-moi Leonard Peacock
  • Auteur : Matthew Quick,
  • Titre original : Forgive me Leonard Peacock
  • ISBN : 978-2-221-15765-7
  • Éditeur : Robert Laffont
  • Année de publication : 2015
  • Nombre de pages : 326 pages
  • Niveau de difficulté : débutant
  • Public cible : 14 ans et plus
  • Genre : Réaliste
  • Mots-clés : Suicide, Agression sexuelle, Adolescence, Solitude
Sophie a aimé ce livre

Aujourd’hui, Leonard a dix-huit ans. Mais personne ne lui souhaite un joyeux anniversaire. Ni sa mère, trop occupée par son agence à New York pour se soucier de son fils, ni son voisin avec qui il a pourtant lié une belle amitié, ni tous ceux avec qui il va à l’école et qui ne le connaissent pas vraiment. Mais de toute façon, Leonard s’en fout. Parce qu’il va d’abord remettre quatre présents à des personnes qui ont été importantes pour lui, puis il va tuer Asher Beal, son ancien meilleur ami, avant de se tirer lui-même une balle dans la tête. Joyeux anniversaire, Leonard.

Pardonne-moi Leonard Peacock est un roman qui joue sur une ligne très mince, le thème du roman étant particulièrement difficile. L’auteur s’adresse à un public avisé, mais aussi à des lecteurs avancés, notamment à cause de la difficulté de lecture que créent les nombreuses annotations en bas de page.

Mon avis

Il y a quelque chose de profondément perturbant à être dans la tête d’un adolescent qui a prévu d’en tuer un autre et de s’enlever la vie après. C’est pourtant ce que nous propose l’auteur avec ce roman qui met ce décor sombre en place dès le départ. J’étais sceptique, je dois l’avouer, et j’ai bien failli abandonner la lecture à cause des (très) longues notes en bas de page qui entrecoupent la lecture. J’ai pourtant persévéré et j’en suis bien heureuse finalement parce que ce roman se révèle être une lecture vraiment intéressante.

Matthew Quick présente un personnage authentique, attachant, qui n’a pas la vie facile, mais qui mérite de s’en sortir. L’auteur réussit un remarquable travail d’équilibriste tout au long du récit, évitant de juger et d’entrainer les jugements du lecteur, notamment parce qu’il dose bien les informations qu’on découvre à propos de Leonard.

On comprend tout de suite qu’il y a un mystère autour des  raisons qui font en sorte que l’adolescent solitaire a décidé de tuer Asher Beal. C’est ce suspens qui fait que le lecteur accroche malgré le malaise général au départ et c’est ce qui fait qu’on peut difficilement lâcher le roman avant la fin, toujours une boule au ventre parce que Leonard fait peu à peu ses adieux, toujours avec le pistoler P-38 caché dans son sac. Mais au fil de ces rencontres, on en découvre un peu plus sur lui, on s’y attache et on le comprend. Presque. Parce que le geste prémédité reste d’une violence inouïe, même si, au final, ce qu’a fait Asher Beal est aussi terrible.

Et la finale? Disons qu’il reste beaucoup de mystère autour de Leonard, que tous les fils ne sont pas attachés. Mais c’est comme ça dans la vraie vie, non? Un roman à lire, donc!

Merci à Robert Laffont pour le roman et à Pierre-Alexandre Bonin pour la révision!

Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Sophie le 23 juillet 2015.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Pardonne-moi Leonard Peacock
Matthew Quick,
Sophie a aimé ce livre
sur leslibraires.ca.

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par...

Eux
Eux
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Sara (05.04.16 à 02 h 02)

Même si ce roman traite d'un sujet difficile, le suspense semble fort!! J'ai emprunté ce livre à la bibliothèque et j'ai vraiment hâte de le lire. Merci de me faire découvrir des livres aussi intéressants!

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Pardonne-moi Leonard Peacock
Matthew Quick,