Le caillou

 
  • Marie Fradette a aimé ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
  • Titre : Caillou (Le)
  • Auteur : Thierry Dedieu
  • Illustrateur : Dedieu Thierry
  • ISBN : 979-10-235-0622-8
  • Éditeur : Seuil
  • Année de publication : 2016
  • Nombre de pages : 48 pages
  • Niveau de difficulté : intermédiaire
  • Public cible : 9 ans et plus
  • Genre : Album
  • Mots-clés : Barbarie , Mémoire , Histoire
Marie Fradette a aimé ce livre
Billet rédigé par Marie Fradette, spécialiste en littérature jeunesse

L’histoire se déroule au Karabastan, pays imaginaire qui pourrait très bien ne pas l’être. Ce dernier est envahi, dévasté, rasé par les Khomènes qui prennent possession des lieux, saccagent le paysage, tuent sans vergogne le peuple assailli et détruisent le caillou, montagne-perle située en plein centre du territoire. Ce caillou n’a rien d’anodin. Sur ses parois, on peut lire des phrases, des paragraphes, des pans de texte qui racontent l’histoire du peuple, sa culture, ce qu’il a été et ce qu’il est. Mais, rapidement, le chef des Khomènes le fait détruire et ordonne de transporter ce qu’il en reste en dehors du territoire. Rapidement, on oublie cette civilisation, le passé, et gare à quiconque voudrait donner des conseils au chef suprême : on lui coupera la tête sans pitié. Sur ce texte court et épuré, Thierry Dedieu ajoute des illustrations froides et franches qui mettent en relief la hargne et la tyrannie qui occupent les conquérants. Entre le noir et le gris, le orangé vient mettre en lumière l’action dévastatrice.

Cet album ouvre à la réflexion et sensibilise aux atrocités. Comme le dit Dedieu, « les hommes sans mémoire n’ont pas d’avenir », invitons ainsi les lecteurs à comprendre le plus tôt possible le sens de ces mots. Pour la dureté du thème et la compréhension du monde qu’il implique, cet ouvrage s’adresse à des lecteurs adolescents.

Mon avis

Voici un album grand format dans lequel Dedieu apporte un éclairage sur les atrocités qui brisent plusieurs civilisations. Par cette métaphore, il rappelle avec tact et force des évènements qui arrivent trop fréquemment. En quatrième de couverture, par exemple, on peut lire une suite de quelques-uns de ces actes barbares, notamment la destruction des statues de Bouddha en Afghanistan (mars 2001), des milliers de livres anciens brulés à Mossoul en Irak (février 2015), la destruction du site archéologique de Palmyre en Syrie, etc. La lecture de ce conte permet d’aborder l’indifférence des conquérants et leur rejet des pays conquis, permet de rappeler ou simplement d’informer les jeunes qu’il faut respecter la mémoire d’un peuple sous peine de le voir disparaitre. On peut penser aux Européens qui ont fait ce genre d’acte barbare avec les Amérindiens ou encore aux autodafés allemands, ces cérémonies initiées par les sympathisants à l’idéologie nazis, qui ont brulé sans vergogne les livres de la culture juive. Et même plus près de nous, le Ministère des Transports qui a procédé à des travaux de canalisation sans égard pour les vestiges archéologiques qui se trouvaient sur les lieux demeure un geste qui fait fi d’un pan de la culture.


Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Marie Fradette le 31 janvier 2016.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Le caillou
Thierry Dedieu
Marie Fradette a aimé ce livre
sur leslibraires.ca.
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Le caillou
Thierry Dedieu