Histoire sans héros

 
  • Sophie a aimé ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
  • Titre : Histoire sans héros
  • Auteur : Jean Van Hamme
  • Illustrateur : Dany
  • ISBN : 9782803623815
  • Éditeur : Lombard
  • Année de publication : 1977
  • Niveau de difficulté : intermédiaire
  • Public cible : 12 ans et plus
  • Genre : Bande dessinée
  • Mots-clés : Écrasement, Survie, Enquête
  • Informations additionnelles :
    Rdit par Lombard en 2008 en un seul tome.
Sophie a aimé ce livre
En 1977, suite à l'écrasement de leur avion en pleine forêt vierge, un groupe hétérogène d'hommes et de femmes cherche à survivre à la jungle amazonienne. Parmi eux, des hommes d'affaires américains, une professeure de mathématique, un enfant et sa gouvernante, des militaires coruguayens, un pianiste américain. Dans l'urgence, les traits de caractère ressortent, l'altruisme n'étant pas une qualité que tous possèdent, et la tension grimpe au fur et à mesure que les réserves de nourriture diminuent. Malgré tout, alors que certains meurent de différentes façons, un groupe parvient à survivre et sort de cet enfer.

Les dessins typiques du graphisme des années 70 sont peut-être plus inhabituels pour les adolescents d'aujourd'hui, mais le scénario est serré et l'intrigue bien ficelée. C'est une belle introduction aux récits d'aventures pour ceux qui ont plus de difficulté à la lecture.

Mon avis

C'est un album parfait pour les amateurs d'aventures. En le lisant, j'ai pensé à la série Lost, ou encore à n'importe quelle téléréalité où les participants, mis dans des situations extrêmes, cherchent à s'éliminer pour gagner une occasion de survivre. Les personnages, quoique certains soient difficiles à distinguer parfois, sont intéressants et campent bien certains traits de personnalité typiques intéressants à observer dans une telle situation.

Cette première bande dessinée est complète en elle-même, mais le scénariste et le dessinateur ont choisi de lui donner une suite : Vingt ans après.

1997. Les survivants de l'écrasement sont attaqués les uns après les autres. Le jeune Draillac, qui avait douze ans au moment de l'accident, est victime d'une mise en scène simulant sa mort. Montée par son gouvernement afin de pouvoir aider ce dernier à mettre la main sur des documents compromettants. En effet, vingt ans plus tôt est mort dans les suites de l'écrasement un agent du Mossad qui avait en sa possession une liste des noms d'anciens nazis, dont un qui est pressenti en 1997 pour être Secrétaire Général de l'Organisation Mondiale de la Paix. Chacun des survivants est donc un danger pour ceux qui cherchent à voir ces noms disparaitre puisqu'ils pourraient être capables de retrouver les lieux de l'accident...
Pour survivre et mettre fin à cette chasse, Draillac devra accepter d'accompagner un agent de son gouvernement sur les traces de ses compagnons d'infortune...

Cette suite, qui a vraiment été publiée vingt ans plus tard, est un peu plus difficile à lire que le premier tome puisqu'il est question de l'Histoire, des nazis et de l'organisation Odessa, mais en même temps tout est bien expliqué, alors elle reste accessible. L'intrigue gagne en profondeur puisqu'il n'est plus seulement question d'aventures, mais bien d'un suspens politique et policier. En outre, il est intéressant de voir comment le scénariste et le dessinateur ont pu imaginer leurs personnages deux décennies plus tard. Ce deuxième tome ne plaira donc peut-être pas à tous les amateurs du premier, mais cela reste une excellente bande dessinée faite par un duo de choc! 

Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Sophie le 27 avril 2011.
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Annie Bacon (27.04.11 à 18 h 17)

Quand j'ai lu Histoire sans héros, je devais avoir une douzaine d'année, alors que j'avais trouvé le récit dans les vieux magasines Tintin de mes parents. Une des rares bandes dessinées à m'avoir émue aux larmes, et, encore aujourd'hui, facilement parmi mes 10 bandes dessinées préférées... cela venant d'une BDvore! Une belle surprise d'en retrouver une critique ici, tant d'années plus tard! Bravo pour la variété!
Antoine (03.05.11 à 21 h 50)

J'ai moi aussi découvert cette histoire dans un vieux stock de Tintin achetés en Afrique à des amis par mes parents. J'ai dévoré - dans le désordre le plus complet - le récit... mais il manquait l'épilogue !

Il m'a donc fallu une dizaine d'années pour pouvoir enfin savoir si les survivants s'en sortaient ou s'ils mourraient tous. Quelle agonie !

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Histoire sans héros
Jean Van Hamme