La maison des reflets

 
  • Sophie Sophie a apprécié ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
  • Titre : Maison des reflets (La)
  • Auteur : Camille Brissot
  • ISBN : 978-2748523249
  • Éditeur : Syros
  • Année de publication : 2017
  • Nombre de pages : 345 pages
  • Niveau de difficulté : intermédiaire
  • Public cible : 12 ans et plus
  • Genre : Fantastique
  • Mots-clés : Fantôme, Deuil, Amitié, Famille
Sophie Sophie a apprécié ce livre

Le grand-père de Daniel est le créateur des maisons de départ, ces lieux où des reflets des morts sont créés afin que leurs proches puissent venir leur rendre visite et vivre leur deuil plus facilement. Pour Daniel, ces reflets, dont celui de son grand-père, mort depuis, sont des amis, ceux avec qui il a grandi puisqu’il ne côtoie autrement que sa gouvernante et son père, trop souvent enfermé dans son bureau à travailler sur de nouveaux décors, de nouveaux reflets. L’adolescent ne ressent d’ailleurs pas le besoin de sortir, jusqu’au jour où son paternel lui propose de s’impliquer dans la création de la maison à son tour. Pour rendre son décor de fête foraine le plus réaliste possible, Daniel affronte le monde réel. Et c’est ainsi qu’il fait la connaissance de Violette, une jeune fille bien réelle… mais au bord de la mort.

Camille Brissot parle de deuil, de famille et d’héritage dans ce roman de science-fiction qui pose la question des limites du virtuel. Assez costaud, il vise un public de lecteurs intermédiaires et avancés.

Mon avis

Les romans qui parlent de deuil ne sont pas rares et, avec la vague de « sick litt » amorcée par Nos étoiles contraires, la mort a été abordée à de nombreuses reprises. Camille Brissot le fait toutefois ici d’une façon tout à fait originale, par le biais d’un récit de science-fiction aux accents mélancoliques.

La prémisse déjà est prometteuse avec cette maison qui permet de garder « vivants » nos proches et le lecteur se questionne immédiatement. Si c’était possible de garder une vision holographique de nos proches qui décèdent, le ferions-nous? Et à quel point ces hologrammes sont-ils réels? À quel point nous aident-ils à vivre le deuil? À quinze ans, Daniel, lui, ne se pose pas ces questions parce que les reflets qui l’entourent ont toujours fait partie de sa réalité, sont devenus des amis. L’intrigue est toutefois bien construite et les différents évènements qui ponctuent le roman l’amènent à s’ouvrir les yeux sur la vie qu’il mène, sur ceux qui sont importants pour lui.

Malgré quelques longueurs, l’intrigue garde le lecteur captif. Le huis clos de la maison aurait pu devenir étouffant, mais l’arrivée de Violette apporte un vent de fraicheur et la finale est émouvante. À lire!

Merci à la maison d'édition Syros pour le roman et à Pierre-Alexandre Bonin pour sa révision du billet!

Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Sophie Sophie le 2 mars 2017.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

La maison des reflets
Camille Brissot
sur leslibraires.ca.

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par...

Memorex
Memorex
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
La maison des reflets
Camille Brissot