Un hiver dans le coeur

 
  • Sophie Sophie n'a pas vraiment aimé ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
  • Titre : Hiver dans le coeur (Un)
  • Auteur : Mylène Arpin
  • ISBN : 9782897239299
  • Éditeur : Hurtubise
  • Année de publication : 2017
  • Niveau de difficulté : débutant
  • Public cible : 14 ans et plus
  • Genre : Réaliste
  • Mots-clés : Suicide, Amitié, Amour
Sophie Sophie n'a pas vraiment aimé ce livre

Myriam et Émilie ont toujours été très différentes. Depuis qu’elle est au secondaire, Myriam se maquille, change ses cheveux « au rythme de ses humeurs » et a un véritable cœur d’artichaut. Émilie, elle, trouve que les garçons sont encore très immatures et a l’impression qu’elle est vouée au célibat… du moins jusqu’à ce qu’elle se rapproche de Louis Crevier. Mais ce nouvel amour l’empêche de voir que sa meilleure amie, après une expérience malheureuse, s’enfonce dans de sombres sentiments. Saura-t-elle entendre sa détresse à temps ?

Mylène Arpin parle d’adolescence, de séparation, d’amitié et d’amour dans ce roman, mais aussi de suicide. Elle s’adresse donc un public avisé étant donné ce dernier thème, particulièrement sensible.

Mon avis

Mylène Arpin a une écriture crédible, proche de ses lecteurs, et elle arrive bien à se glisser dans la peau d’Émilie, personnage auquel on s’attache. Sa timidité fait écho à celle de nombreux adolescents et les aléas de sa vie, autour de la séparation de ses parents et son nouveau beau-père, son évolution parfois différente de celle de sa meilleure amie, son questionnement sur son poids, son premier amour. Toutefois, le noeud du roman, c’est Myriam qui le porte et c’est ce qui accroche.

En effet, Myriam énerve beaucoup Émilie au départ à force de s’éprendre de tous les garçons de son entourage et il faut avouer qu’elle est assez antipathique au lecteur aussi. On s’attache moins à elle et son drame semble secondaire, ce qui est dommage. D’ailleurs, le sujet est trop peu exploité, enveloppé. Oui, elle a eu une enfance malheureuse, sa mère la laisse faire ce qu’elle veut et elle cherche son père dans le regard des autres, oui elle a eu une expérience difficile, dramatique, mais comme elle n’est pas le personnage principal et qu’Émilie est beaucoup plus intéressée à raconter les développements de sa relation avec Louis que l’évolution de Myriam, le lecteur en a trop peu. La fin, sensible, rappelle toutefois qu’il est important d’écouter ceux qui vivent un drame, qui s’isolent, sombrent dans les idées noires. Mais ça m’a semblé trop peu trop tard.

Merci aux éditons Hurtubise le roman. 

Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Sophie Sophie le 8 mars 2017.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Un hiver dans le coeur
Mylène Arpin
sur leslibraires.ca.

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par...

Ce qui ne tue pas
Ce qui ne tue pas
Ma vie ne sait pas nager
Ma vie ne sait pas nager
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Un hiver dans le coeur
Mylène Arpin