La légende de carcajou

 
  • Marie Fradette a aimé ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
Marie Fradette a aimé ce livre
Billet rédigé par Marie Fradette, spécialiste en littérature jeunesse

« Au premier jour du printemps, Castor l’architecte émerge de sa hutte sombre en plissant les yeux […] Curieux, il tend l’oreille vers les maisons rondes des humains. Il y a toujours trop de bruit dans le village. Mais, ce jour-là, il n’y a que le silence. » Croâ, Croâ, Corbeau lui annonce que Grand Carcajou est passé, « a ouvert sa grande mâchoire » et annoncé qu’il en avait « assez de vivre là-haut et de manger des caribous gelés ». Dorénavant, il attaquera le village et il se nourrira de viande fraiche.

Mais si la plupart des habitants se terrent, Grand-mère, fière et courageuse, refuse de laisser faire la bête, d’autant plus que cette dernière a emporté avec elle Yuma, son petit fils. Écoutant la détermination de la vieille femme au « visage sillonné de rivières », Castor décide de partir avec elle : « la Terre est notre Mère à tous, je vous aiderai à combattre Grand Carcajou ! »

Mêlant habilement magie, animisme, anthropomorphisme, métamorphose et amour de la terre, La légende de carcajou s’inscrit dans ces textes profonds empreints d’humanité, portés par la sagesse et l’équilibre. Si les plus jeunes apprécieront le jeu entre les personnages et les effets magiques du conte, les ados découvriront l’essence de l’entraide, du courage et l’importance de respecter la nature.

Mon avis

Inspirée d’un conte traditionnel du peuple Déné, une nation du nord-ouest du Canada, Renée Robitaille nous transporte avec grâce et magie au cœur de ce village terrassé par le passage du terrible carcajou, animal mythique s’il en est un. Dans une langue simple, mais tout à fois lumineuse, directement puisée à même la nature, faite de « rideaux de grêle », de « vent du nord qui fait courber la tête », du « froid qui brûle les yeux », de cette « vieille femme qui se frappe la poitrine et résonne comme un tambour », de formules riches et évocatrices, le texte prend vie et nous transporte au cœur de cet affrontement qui fera du grand carcajou l’animal que l’on connait aujourd’hui.

Oniriques, empreintes d’une vision très sensible de l’univers amérindien, les illustrations de Slavka Kolesar s’accordent avec grâce à la légende. Jouant sur la métaphore, choisissant un élément clé du texte, l’artiste déploie avec singularité les mots de Robitaille tout en nous menant ailleurs. Il faut voir la fusion naturelle entre la vieille femme et les animaux, formant une ronde, comme un symbole d’union et d’égalité entre tous. Les couleurs vives, l’absence de perspectives définies, la naïveté du trait participent ainsi de l’atmosphère fantasmagorique de l’ensemble.

Un duo fascinant, une histoire à connaitre pour que vive cette mémoire ancestrale.

À noter que le livre est aussi disponible en version audio. Détails ici


Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Marie Fradette le 11 juin 2017.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

La légende de carcajou
Renée Robitaille
Marie Fradette a aimé ce livre
sur leslibraires.ca.
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
La légende de carcajou
Renée Robitaille