Mila Hunt

 
  • Sophie a aimé ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
Sophie a aimé ce livre

Mila Hunt est une privilégiée. Même si son père l’a toujours rejetée et qu’elle doit réfréner (et cacher) sa capacité à entrer dans le cerveau de ceux qui l’entourent pour leur faire faire ce qu’elle désire, elle a grandi dans le Centre et n’a jamais manqué de rien. Mais son don n’est pas si bien camouflé et Mila intéresse les agents secrets du Centre. Pour la convaincre de participer au plan qui vise à anéantir toute forme de rébellion dans la Périphérie, ils mettent ses proches en jeu, certains qu’elle ne les abandonnera pas. Mais parachutée dans la Périphérie, Mila découvre un monde unique, fascinant, rempli de surprises. Et remet en doutes tout ce en quoi elle croyait auparavant. Ça tombe bien, les apparences sont tout à fait trompeuses dans son univers…

Avec Mila Hunt, Eli Anderson s’intéresse aux pouvoirs des mentalistes et aux dérives de la science. Costaud, ce récit dystopique est complexifié par les multiples couches de réalités et offre aux grands lecteurs une lecture riche en rebondissements.

Mon avis

Le début de ce roman rappelle de nombreuses dystopies : la ville de Démos constituée d’un Centre riche, privilégié, une Périphérie rejetée, dans laquelle une rébellion couve, des dirigeants qui s’appuient sur les faiblesses des plus doués pour conserver le pouvoir… et une héroïne qui déjouera tous les plans, brillante, indépendante d’esprit, et fonceuse. D’ailleurs, Mila rappelle les Katniss et Tris, agissant elle aussi même quand elle est consciente que ce n’est pas vraiment une bonne idée.

Mais voilà, Eli Anderson ne se contente pas de cet univers, et Mila Hunt se révèle être en fait un livre sous forme de poupée russe, chaque réalité pouvant en cacher une autre. À travers le réseau complexe de sa narration, il explique l’origine des pouvoirs des mentalistes, présente une vision utopique d’une cité dans laquelle les adolescents ont un rôle central, sont reconnus pour leur créativité, participent à la démocratie, remet en question la notion de pouvoir et la capacité destructrice de celui-ci, le tout dans une langue soignée et fluide. Complexe, perturbant par moment, ce livre est fascinant. Peut-on changer le monde sans violence?  


Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Sophie le 10 mai 2019.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Mila Hunt
Eli Anderson
Sophie a aimé ce livre
sur leslibraires.ca.
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Mila Hunt
Eli Anderson