L'année des pierres

 
  • Sophie a apprécié ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
Sophie a apprécié ce livre

Daniel, Christophe, Rose, Lucille, Jérémy, Sonia, Amir, Benjamin, Anna et Anaïs. Dix pensionnaires (plus ou moins volontaires) d’une école en Israël, en 1987. Et ce jour-là, alors que la première Intifada vient de commencer, ils sont dans un autobus en direction du mur de Jéricho. Dix adolescents aux histoires et aux aspirations distinctes qui deviennent la cible de Palestiniens en colère. Un face à face percutant avec un conflit terrible dont ils ne connaissaient pas l’ampleur.

Rachel Corenblit aborde le conflit israélo-palestinien de l’intérieur avec ce roman historique construit en mosaïque. Complexe, il vise les grands lecteurs.

Mon avis

« La première intifada, appelée également guerre des pierres, est un soulèvement de la population palestinienne contre Israël. »

Je ne sais pas trop par où commencer cette critique, comme je ne suis pas encore sure de ce que j’ai pensé du livre. Le sujet est fort, ce que vivront ces jeunes dans le bus est percutant, perturbant, bien amené, marquant. Bref, tout ça, mais j’ai eu beaucoup de difficulté à m’immerger dans l’histoire. D’abord parce que sa construction est éclatée. Si Daniel est le narrateur principal, le début du roman présente les dix personnages séparément (sauf les jumelles, toujours ensemble), avec leur histoire avant leur arrivée. Ça nous permet de découvrir leur personnalité ainsi que leur rapport à la religion et à Israël avant le choc de l’attaque du bus, mais les constants aller-retour, à la fois entre les personnages et dans le temps, peuvent être difficiles à suivre.

Par ailleurs, je n’ai pas vraiment accroché à Daniel lui-même, ce qui fait que j’étais mon enthousiasme de façon générale puisqu’il raconte la majorité du récit. Toutefois, quand l’attaque se produit, l’émotion est au rendez-vous et le début prend tout son sens (notamment avec les différents profils des personnages, athées, convertis, convaincus, sceptiques) et on sent les dix adolescents aux prises avec leurs pensées. Dénoncer qui ? Pourquoi ? Et après ? Quelle est l’implication ?

Bref, c’est un roman percutant qui permet de bien comprendre toute l’absurdité de la guerre (et 30 ans plus tard, ce conflit n’est toujours pas réglé) et l’impact qu’elle a sur tous, même ceux qui n’y sont pas forcément impliqués, mais il demande de la persévérance.  


Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Sophie le 8 octobre 2019.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

L'année des pierres
Rachel Corenblit
sur leslibraires.ca.

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par...

Bouteille dans la mer de Gaza (Une)
Bouteille dans la mer de Gaza (Une)
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
L'année des pierres
Rachel Corenblit

Publicité