Le dernier sur la plaine

 
  • Geneviève Bossé a apprécié ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
Geneviève Bossé a apprécié ce livre
Billet rédigé par Geneviève Bossé, enseignante

Kwana vit une enfance heureuse jusqu’au jour où les rangers attaquent le campement où il habite avec son peuple. Il réussit à fuir avec son jeune frère, mais voit son père tomber sous les balles et sa mère et sa petite sœur amenées par ces Blancs. Alors que les deux garçons parcourent les plaines à la recherche d’un abri, le benjamin meurt à la suite d'une intense fièvre. Kwana part donc à la recherche d’un clan qui pourrait l’accueillir. C’est Eckitoatup, le chef des Kwahadis, qu’il l’accueille. Au fil des jours, le jeune homme prend sa place au sein de la tribu et il succombe au charme de Weakheah, toutefois déjà promise à Tanap. Pour vivre leur amour, une seule solution s’impose : celle de quitter le clan et d’en former un nouveau. Malheureusement, les Blancs s’approprient de plus en plus les terres et déplacent les Comanches dans les réserves. Quel avenir attend Kwana et sa famille?

La principale difficulté reliée à la compréhension de l’histoire sont les nombreux personnages et leur nom parfois difficile à retenir. Les différentes parties divisent bien la vie de Kwana. La densité des propos peut aussi être un frein pour les lecteurs débutants.

Mon avis

Les États-Unis regorge d’histoires méconnues. Celle du dernier chef comanche Quanah Parker (Kwana) ne fait pas exception. Les grandes tribus amérindiennes ont dû lutter pour conserver leur territoire, mais l’issue de ces batailles a toujours été sanglante et jamais en faveur des premiers peuples. Nathalie Bernard raconte cet épisode avec beaucoup de sensibilité. La vie de Quanah et celle de sa famille ont été parsemées de moments de grands bonheurs, mais aussi d’évènement beaucoup plus sombres. Tout au long du récit, on suit son parcours, de son enfance à l’âge adulte. Une belle place est laissée aux traditions et aux croyances des Comanches et cette facette du roman est très réussie. On a en envie d’en connaitre davantage sur ces peuples qui vouaient un énorme respect à la terre et à ses ressources. Les lecteurs passionnés d’histoire seront comblés!

Merci à Thierry Magnier pour le service de presse!

Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Geneviève Bossé le 27 décembre 2019.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Le dernier sur la plaine
Nathalie Bernard
sur leslibraires.ca.

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par...

Celle qui venait des plaines
Celle qui venait des plaines
Quelques pas de plus
Quelques pas de plus
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Le dernier sur la plaine
Nathalie Bernard