Des bleus au cartable

 
  • Sophie a apprécié ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
Sophie a apprécié ce livre

Zélie est prête pour sa rentrée en sixième. Après avoir passé l’été à regarder des tutos elle a intégré les bases : être belle (elle s’est d’ailleurs choisi un ensemble parfait), se tenir avec les bonnes personnes (sa meilleure amie Camélia est de celles qui attirent toujours les autres, tout va bien) et, surtout, se tenir loin de ceux qui pourraient l’entrainer du côté des loseurs. Quand en plus elle se rend compte que Ralph, son ami d’enfance pour lequel elle a le béguin, est dans sa classe, elle se dit que cette première année dans ce nouveau milieu sera parfaite.

Ralph aussi est prêt, même si le collège, ça veut dire être encore plus près de son frère qui ne lui fait pas la vie facile. Sous l’excuse de le « rendre plus fort », il le racket et ne rate pas une occasion de faire de sa vie un enfer. Et Ralph a bien compris que, pour lui plaire, il va falloir être du côté des populaires. Sauf que quand il la voit, elle, dans la cour de l’école, il panique. Avec elle, ce sont des souvenirs humiliants qui remontent. Et il n’a pas l’intention de la laisser parler. Alors il n’y a qu’une seule façon d’y arriver : s’assurer dès le jour 1 qu’elle devienne une paria.

Lana sait bien que son cartable fait « enfant », tout comme le fait que sa mère vienne la conduire à l’école. Mais c’est comme ça, sa mère a peu d’argent et les deux font front commun. Sauf qu’une fois que la jeune fille a passé les grilles, quand Ralph la pousse et qu’elle tombe dans une flaque d’eau, sa mère n’est pas là pour la protéger. Les autres non plus, d’ailleurs. Soit ils rient avec Ralph, soit ils regardent ailleurs. Et son enfer ne fait que commencer.

Muriel Zürcher s’intéresse à la mécanique de l’intimidation avec ce roman choral qui donne la parole à trois narrateurs, permettant d’aborder toutes les facettes d’une situation et de découvrir trois milieux fort différents. Parlant aussi de classes sociales, d’amour et d’entraide, elle s’adresse à tous les lecteurs.

Mon avis

Il y a eu une vague de romans sur l’intimidation il y a quelques années, puis il y en a eu un peu moins, mais le thème reste fréquent en littérature jeunesse et Muriel Zurcher l’attaque de front avec ce roman. Ainsi, chacun des personnages représente une facette de cette réalité : l’intimidé, l’intimidateur et le témoin. Si on n’évite pas certains clichés (l’adolescente éprise de l’intimidateur qui se révèle être un « gentil » qui se fait lui-même intimider à la maison), l’histoire est tout de même nuancée, s’attardant aux différentes réalités des personnages. Ainsi, on parle aussi en filigranes de classe sociale et de relations parents-enfants à travers ce récit où ce qui se passe à l’école reste néanmoins en avant-plan. Les trois personnages principaux sont intéressants à leur façon, mais Lana est la plus attachante du lot. Et non pas parce qu’elle fait pitié suite aux attaques de Ralph, mais bien parce qu’elle brille d’une lumière intérieure au fil des pages. Dans sa relation avec sa mère, qu’elle soutient comme elle le peut et qu’elle accepte dans ses difficultés avec une maturité surprenante, dans son originalité et dans son empathie, envers les humains comme envers les animaux (bon, mon amour profond pour les chatons rend peut-être mon jugement un peu subjectif, mais quand même). Ce sont les parties qui la concernent qui m’ont aussi semblé les plus abouties. Bref, j’en aurais pris plus, il me semble qu’elle a l’étoffe d’une héroïne de roman à elle seule !  


Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Sophie le 7 avril 2020.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Des bleus au cartable
Muriel Zurcher
sur leslibraires.ca.
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Des bleus au cartable
Muriel Zurcher