Seul sur la mer immense

 
  • Sophie a apprécié ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
  • Titre : Seul sur la mer immense
  • Auteur : Michael Morpurgo
  • Titre original : Alone on a wide wide sea
  • ISBN : 9782070610754
  • Éditeur : Gallimard
  • Année de publication : 2008
  • Nombre de pages : 294 pages
  • Niveau de difficulté : intermédiaire
  • Public cible : 12 ans et plus
  • Genres : Réaliste, Psychologique
  • Mots-clés : Mer, Orphelin, Voyage
Sophie a apprécié ce livre
Entre les années 1947 et 1967, entre sept et onze mille petits Britanniques ont été déportés vers l'Australie. Souvent orphelins, ils étaient embarqués sur un bateau sans même connaître leur destination. C'est ce qui arrive au petit Arthur de l'histoire merveilleusement bien racontée par Michael Morpurgo. Sur le bateau, il se liera d'amitié avec Marty et ils partageront ensuite plusieurs aventures sur ce nouveau continent qui leur est totalement inconnu. Le lecteur les accompagne de l'enfance à l'âge adulte et même plus encore avec pour fil conducteur le rappel de la mer, véritable passion pour Arthur. C'est d'ailleurs l'occasion pour l'auteur de faire référence à des poèmes et des chansons qui sont autant de bouées dans la vie du jeune garçon et autant d'incitation au lecteur à se plonger plus profondément dans l'univers présenté.
 
La narration au « je » d'Arthur permet de plonger dans ses réflexions et de lire le point de vue du vieil homme sur ce qui aura été sa vie avant qu'il ne passe le flambeau, et sa passion pour la mer, à sa fille Allie. C'est d'ailleurs son voyage à elle, seule en bateau de l'Australie à l'Angleterre, qui constitue la fin du roman. Cette fois, la narration au « je » est complétée par les courriels de la jeune femme de dix-huit ans à sa famille.
 
Mon avis
 
J'ai eu de la difficulté à accrocher aux premières pages, mais dès qu'Arthur débarque en Australie, je me suis sentie aspirée par l'histoire et j'en ressors avec un grand sourire et l'envie très forte de partir en voyage sur un voilier ! Je crois donc qu'il faut donner une chance à ce roman dont la couverture nous invite à plonger dans la lecture par le trou de la serrure.
 
La première partie du roman, l'histoire d'Arthur, m'a davantage plu, mais j'ai aussi apprécié l'histoire d'Allie et sa volonté de finir la quête de son père. Son amitié avec l'albatros m'a d'ailleurs arraché quelques larmes. Que voulez-vous, je suis une grande pleureuse...
 
 

Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Sophie le 22 janvier 2011.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Seul sur la mer immense
Michael Morpurgo
sur leslibraires.ca.
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Noah (24.01.11 à 02 h 11)

Moi aussi j'ai adoré ce livre!

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Seul sur la mer immense
Michael Morpurgo