Les larmes de l'assassin

 
  • Sophie a aimé ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
Sophie a aimé ce livre
Dans l’extrême sud du Chili, où Paolo a grandi avec ses parents dans la pauvreté, personne n’arrive par hasard, surtout pas Angel, un dangereux meurtrier qui a décidé de tuer les habitants de la maisonnette pour y trouver refuge. Toutefois, quelque chose flanche en lui devant le gamin et il ne le tue pas. Lentement, les deux apprennent à cohabiter et s’apprivoisent.

Lorsqu’apparait au bout du chemin Luis, un riche érudit de Valparaiso, l’équilibre tangue, l’affection de Paolo valsant entre les hommes et Angel maitrisant très mal cette jalousie qu’il n’a jamais connue. C’est sur le chemin de la foire de Punta Arenas, premier voyage de Paolo et retour vers des terres connues et des fantômes pour les deux hommes, que leur destin se jouera…

Roman réaliste qui propose un univers masculin aux personnages très typés, Les larmes de l’assassin offre une réflexion sur la deuxième chance, sur la capacité d’un homme de changer au contact des autres et sur les liens fragiles de la confiance. Récipiendaire de nombreux prix, ce livre s’adresse tant à un public adulte qu’adolescent et est accessible aux lecteurs intermédiaires.

Mon avis

Je suis tombée en amour dernièrement avec Le temps des miracles et j’ai eu envie de prolonger un peu mon bonheur en ouvrant un autre roman d’Anne-Laure Bondoux… qui s’est révélé fort différent, mais offrant une expérience littéraire tout aussi forte.  Si j’ai eu un peu de mal au début, le départ étant assez lent et les personnages tellement enfermés dans leur carapace, tellement afutés, qu’il est difficile de s’y attacher, je me suis rapidement retrouvée enchainée aux pages.  

En effet, lentement on découvre deux êtres marqués par l’absence d’amour, par la solitude, par l’âpreté de la vie comme eux se découvrent l’un, l’autre et s’apprivoisent. Le traitement est sobre, mais les phrases courtes sont pourtant porteuses de bien des sentiments humains. L’histoire s’ouvre, complexe, et propose des personnages qui se révèlent fragiles et bouleversent les visions manichéennes du monde parce que ce qu’on croyait d’un noir d’encre vire au gris pâle… Le mal existe-t-il vraiment? Et l’innocence?

En bref? Une écriture simple au service d’une histoire bouleversante, celle de personnages fort différents, mais unis par une espèce de violence intérieure, une sauvagerie au départ qui se transforme doucement en humanité au contact de l’autre… 

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par Le temps des miracles et Je mourrai pas gibier


Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Sophie le 28 mai 2012.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Les larmes de l'assassin
Anne-Laure Bondoux
Sophie a aimé ce livre
sur leslibraires.ca.
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Les larmes de l'assassin
Anne-Laure Bondoux