Blanche-Neige et le Chasseur

 
  • Sophie a apprécié ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
  • Titre : Blanche-Neige et le chasseur
  • Auteur : Lily Blake
  • Titre original : Snow White and the Hunstman
  • ISBN : 9782012028760
  • Éditeur : Hachette
  • Année de publication : 2012
  • Nombre de pages : 272 pages
  • Niveau de difficulté : débutant
  • Public cible : 12 ans et plus
  • Genre : Fantasie
  • Mots-clés : Conte de fées, Envie, Amour, Vengeance
  • Informations additionnelles :
    Roman tir du film
Sophie a apprécié ce livre

 

Ayant séduit le Roi et étant devenue Reine pour venger les siens, tués par l’armée du Roi, Ravenna la maléfique a tué tout ce que le royaume comptait de nobles lors de la nuit de sa prise de pouvoir, sauf la jeune Blanche-Neige, qu’elle a plutôt confiné aux cachots.

Dix ans plus tard, alors que la beauté de Blanche-Neige éclot et que Ravenna comprend qu’elle peut atteindre l’immortalité en la lui volant, une succession de chance offre pour la première fois à la jeune Blanche-Neige la capacité de s’enfuir dans la Forêt maudite. Lançant sur ses traces un Chasseur, Ravenna compte bien la voir revenir rapidement dans ses griffes, mais c’est sans compter la volonté de survie de la fille du défunt Roi qui convainc le Chasseur de l’aider à devenir une guerrière redoutable…

Adapté du script et très fidèle au film du même nom, Blanche-Neige et le chasseur propose une nouvelle version du conte des frères Grimm. La princesse y prend ici du galon et apprend à se défendre alors que la reine gagne en méchanceté. Le livre en lui-même est travaillé, le graphisme étant très présent, et l’écriture fluide, le vocabulaire simple et la brièveté de l’histoire en font une œuvre adaptée aux lecteurs moins expérimentés.

Mon avis

Réglons une chose tout de suite, le roman n’offre pas vraiment plus de matière que le film, à part peut-être en ce qui a trait au Chasseur qui gagne ici un nom et dont le passé s’étoffe. À moins d’avoir vraiment eu un coup de cœur pour l’histoire, ceux qui ont vu le film ne gagneront rien à lire le livre. Oui, la narration à la troisième personne s’intéresse alternativement à différents personnages et le lecteur peut plonger dans l’esprit de Blanche-Neige, dans celui du chasseur ou dans celui de la Reine, permettant de toucher de plus près à leurs émotions et à leurs pensées, mais la brièveté du roman fait en sorte qu’on est beaucoup plus dans l’action, dans l’enchainement de scènes, que dans l’introspection.

C’est d’ailleurs ce qui est une des forces du roman qui pourrait attirer des lecteurs plus faibles qui ne se perdront pas dans les descriptions. Attention toutefois, j’ai eu l’impression que la fin était trop courte, un peu bâclée, comme si l’auteure avait manqué de pages. La bataille finale est tant attendue et préparée tout au long du récit alors que la Reine dévoile ses pouvoirs et que Blanche-Neige gagne en férocité qu’il est dommage de la mettre si peu en avant…

En bref? Une réécriture du classique intéressante, forte en action, mais une fin qui laisse sur sa faim!  

Pour un extrait, c'est ici.  

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par une autre réécriture du classique: Journal intime de la belle-mère (pas si) cruelle de Blanche-Neige

Merci à Hachette Canada pour le roman!


Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Sophie le 6 septembre 2012.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Blanche-Neige et le Chasseur
Lily Blake
sur leslibraires.ca.
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Blanche-Neige et le Chasseur
Lily Blake