Le regard des princes à minuit

 
  • Sophie a apprécié ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
Sophie a apprécié ce livre

Se retrouver sur un parking désert à danser la mazurka. Escalader Notre-Dame dans le noir afin d'avoir une nouvelle vue sur la ville. Se retrouver confronté à ses valeurs devant une boîte à ne pas ouvrir. Se battre à mains nues devant une foule afin de se sentir vivant. Autant de moments puissants, initiatiques, que vivent les différents personnages de ce recueil de nouvelles.

«Être un véritable chevalier, aujourd'hui, est-ce encore possible ? »

C'est la question que se pose Érik l'Homme et à laquelle il tente de répondre à travers sept nouvelles montrant une expérience intense remettant en question les croyances de ses personnages et montrant l’importance d’être guidé dans ses découvertes. À partir des valeurs d'un preu chevalier et des extraits de Les sept Bacheliers ou l’Épreuve périlleuse, écrit en 1190 par Cosme d’Aleyrac, il crée des histoires ancrées dans le monde moderne afin de faire réfléchir son lecteur. Si l’écriture est accessible, la réflexion rejoindra davantage les lecteurs assez âgés.

Mon avis

Historien médiéviste de formation, Érik L’Homme surprend avec ce recueil, délaissant les univers inventés comme dans Le livre des Étoiles ou Phaenomen pour offrir un recueil beaucoup plus réaliste, mais aussi plus personnel. Si on pouvait reconnaître les pistes philosophiques dans les ouvrages précédents, elles sont ici au centre du récit et on sent que chacune des nouvelles est appuyée sur une réflexion de l’auteur.  Dans chacune des nouvelles, un moment pivot amène d’ailleurs le lecteur à se questionner et à faire le lien avec sa propre vie. Ai-je ce courage-là moi aussi?

L’idée de départ est donc intéressante, et je dois dire que la première nouvelle m’a beaucoup plu, mais je n’ai pas été convaincue par le reste. Si les qualités littéraires d'Érik l'Homme sont grandes, il me reste de cette lecture une impression d'inachevé, comme si de trop courts moments avaient été croqués. En fait, j’ai eu l’impression que chacun des univers présentés était riche et pouvait mener plus loin, c’était donc frustrant de ne pouvoir en avoir qu’une partie. Donner le moment pivot de l’expérience, oui, mais tout est trop rapide, on manque de temps pour ressentir, apprécier, savourer, réfléchir. À quoi mènent ces rébellions, ces moments de lucidité?

En bref? Des idées novatrices et une volonté intéressante de l’auteur, mais l’ensemble laisse une impression d’inachevé. 

Pour vous faire votre propre idée, lisez-en un extrait ! 

 

Merci à Gallimard pour le livre !


Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Sophie le 7 mai 2014.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Le regard des princes à minuit
Érik L'Homme
sur leslibraires.ca.

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par...

Etre un héros
Etre un héros
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Le regard des princes à minuit
Érik L'Homme

— Publicité —