Ma vie (racontée malgré moi) par Henry K. Larsen

 
  • Sophie Sophie a aimé ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
Sophie Sophie a aimé ce livre

Depuis la mort de son frère Jesse dans des circonstances dramatiques, Henry a vu sa vie basculer. Devant quitter en toute hâte son ancien quartier, il s’est réfugié dans un appartement avec son père alors que sa mère, victime d’une dépression, est allée reprendre des forces chez ses propres parents. Ne connaissant personne à Vancouver et devant composer avec un vide immense, Henry doit créer de nouveaux liens tout en gérant ce secret qui le ronge. À l’aide de son thérapeute Cecil, du journal intime qu’il n’a pas tellement envie d’écrire et de la rencontre de plusieurs personnes marquantes, Henry se dévoilera peu à peu et finira par être capable de mettre des mots sur ce qui s’est passé.

Écrite sous la forme d’un journal intime, Ma vie (racontée malgré moi) parle de deuil, de suicide, d’intimidation, de famille, de pardon et de résilience tout en offrant une lecture divertissante grâce aux touches d’humour que Susin Nielsen y a glissé avec doigté. Accessible, le roman peut rejoindre toutes les catégories de lecteurs.

Mon avis

« Des fois j’aimerais que Jesse soit encore vivant pour que je puisse le tuer. »

J’ai connu Susin Nielsen avec Les maux d’Ambroise Bukowski et j’avais très hâte à la sortie de ce nouveau livre, paru précédemment en France sous le titre Le journal malgré lui de Henry K. Larsen, pour retrouver sa plume vive, efficace et pleine d’humour qu'a bien su rendre la traductrice Rachel Martinez. J’admire cette auteure qui arrive à traiter de thèmes très sombres tout en gardant une légèreté dans l’écriture grâce entre autres aux personnages secondaires. C’est encore le cas ici, coup de cœur pour Farley et Monsieur Atapattu, avec des personnages colorés qui viennent doser l’émotion de l’intrigue principale et nous font accrocher.

À ce sujet, le format du journal intime permet à Henry de nous intriguer avec le ÇA, cet événement si traumatisant qu’il a développé une voix de robot pour éviter d’y penser, et de donner au compte-goutte les informations au lecteur sans jamais que ce dernier décroche. D’ailleurs, Susin Nielsen a particulièrement bien ficelé son intrigue et la fin est puissante, faisant de ce roman un de ceux qui marquent parce qu’il est d’une justesse désarmante.  

Le petit plus? On retrouve le personnage d’Ambroise Bukowski dans le club de Génie en Herbe de l’école et il est chouette de voir les clins d’œil que l’auteure a fait à son histoire tout en racontant celle d’Henry.

Merci à la courte échelle pour le roman! 

Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Sophie Sophie le 16 septembre 2014.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Ma vie (racontée malgré moi) par Henry K. Larsen
Susin Nielsen
Sophie Sophie a aimé ce livre
sur leslibraires.ca.

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par...

Maux d'Ambroise Bukowski (Les)
Maux d'Ambroise Bukowski (Les)
Wonder
Wonder
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Ma vie (racontée malgré moi) par Henry K. Larsen
Susin Nielsen