Jessie Elliot a peur de son ombre

 
  • Sophie a aimé ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
Sophie a aimé ce livre

Jessie Elliot sait que cet été sera le dernier de son enfance. À l’automne, elle entrera à l’école secondaire et, se fiant à ses observations des jeunes qui la fréquentent, elle imagine qu’une réaction chimique doit se passer dans le cerveau des jeunes de 13 ans et qu’elle risque aussi d’y passer. En attendant, elle compte donc profiter de son congé pour lire ses Archie et passer du temps avec sa meilleure amie Julie à parler de Ben et à créer une autre bande dessinée mettant en vedette Super Cornichon. Mais quand Julie se découvre des points communs avec Isabelle, une fille cool qui se tient déjà avec les plus vieux, les plans d’été de Jessie tombent à l’eau…

Hybride entre roman et bande dessinée, Jessie Elliot a peur de son ombre parle de préadolescence, d’amitié et d’attirance avec un humour bien particulier. Racontant une suite d’anecdotes sous la forme d’un journal entrecoupé de listes, Jessie propose à ses lecteurs une immersion dans la tête d’une nerd. Le tout est  accessible à tous les lecteurs.

Mon avis

J’aime beaucoup ce que fais Élise Gravel et j’étais ravie de la voir s’adresser à un public plus âgé, j’étais donc impatiente de commencer ma lecture et je n’ai pas été déçue.

Délicieusement irrévérencieux, ce roman graphique ne présente pas vraiment un récit conventionnel  rythmé par les rebondissements, mais davantage une série d’anecdotes jalonnant le dernier été d’enfance de Jessie.  

Élise Gravel a parfaitement réussi à croquer l’état d’esprit d’une préadolescence et le tout est terriblement authentique, à la fois naïf et croustillant, tant dans la narration de Jessie que dans l’univers visuel. Les multiples détails que l’auteure glisse dans ses dessins ajoutent au plaisir de la lecture alors que, de son côté, Jessie est savoureuse dans ses questionnements, dans ses peurs du monde des Grands et la description de son quotidien. C’est une héroïne à laquelle on croit, une fille qui est peut-être peureuse, mais déterminée.  

Le petit plus? Si Jessie va entrer au secondaire et qu’elle est plus préadolescente qu’adolescente en soi, le livre peut aussi très bien convenir aux lecteurs plus âgés qui sont plus faibles en lecture parce que la réalité de Jessie peut les rejoindre et qu’ils apprécieront l’humour ainsi que l’univers visuel d’Élise Gravel ! 

Merci aux éditions Scholastic pour le roman !

Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Sophie le 13 novembre 2014.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Jessie Elliot a peur de son ombre
Elise Gravel
Sophie a aimé ce livre
sur leslibraires.ca.

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par...

Journal d'un dégonflé - Carnet de bord de Greg Heffley
Journal d'un dégonflé - Carnet de bord de Greg...
Z. Le secret du local S-80
Z. Le secret du local S-80
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Noémie (09.05.17 à 22 h 18)

J'ai trouvé le livre simple à lire et très drôle.
Mahé, école secondaire Bon-Pasteur (25.05.17 à 00 h 23)

Superbe lecture! C'est léger, drôle et très près de la réalité malgré la présence évidente d'humour.

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Jessie Elliot a peur de son ombre
Elise Gravel