Les chiens

 
  • Sophie a adoré ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
Sophie a adoré ce livre
À noter, le livre est paru chez Milan en Europe et chez Scholastic Canada au Québec.

Cameron  et sa mère sont en fuite constante depuis qu’ils ont quitté le domicile familial. Il faut dire que la mère de Cameron est persuadée que le père de l’adolescent les tuera s’il les retrouve. C’est ainsi que lorsqu’elle aperçoit une voiture immobile devant leur domicile pour une deuxième soirée consécutive, elle décide qu’il est temps de déménager, malgré la frustration de Cameron. Celui-ci comprend de moins en moins ce besoin de fuir. Son père est-il vraiment aussi méchant que sa mère le dit? Leur nouvelle maison, une vieille ferme isolée, ne fait rien pour l’aider à accepter le déménagement. Dès le départ, elle a quelque chose d’étrange, mais cela prend une forme plus concrète quand Cameron découvre qu’elle a été le lieu d’un drame terrible 50 ans auparavant, quand un homme a été tué par sa meute de chiens. Justement celle que Cameron a l’impression d’entendre chaque nuit…

 

Allan Stratton nous propose avec Les chiens un roman entre suspens et horreur et réussit à créer de nombreux frissons. Parlant de violence familiale et des conséquences de certaines décisions grâce aux histoires respectives de Cameron et de l’ancien propriétaire de la ferme, l’auteur s’adresse aux lecteurs intermédiaires et avancés avec cette intrigue rythmée par les découvertes effrayantes.

Mon avis

Vous trouvez la couverture (magnifique!) angoissante? Dites-vous que l’intérieur l’est tout autant. J’avais déjà un faible pour Allan Stratton et je n’ai pas été déçue, l’auteur maitrisant à la fois la plume et l’intrigue. Le style est fluide, l’auteur  maitrise pleinement les éléments fantastiques qu’il intègre au récit et entraine le lecteur dans ses propres peurs. Le mélange entre l’histoire de Cameron et celle du fermier est intéressant et le climat est tout à fait anxiogène. Il faut dire que le propriétaire n’a pas été seulement tué par ses chiens. En effet, les rumeurs disent qu’avant cela il a tué sa femme, l’amant de ce dernier et leur fils, Jacky, dont le corps n’a jamais été retrouvé… En mélangeant cette histoire à celle de Cameron, Allan Stratton ajoute beaucoup de suspens, joue avec l’idée de la folie, l’adolescent commençant à voir et à entendre Jacky lui raconter son histoire. Mais l’auteur va plus loin aussi, arrivant avec cette histoire à faire réfléchir sur la violence familiale et ses conséquences. Si la fin est le point faible du roman, parce qu’un peu prévisible, il n’en reste pas moins que c’est une œuvre forte, le genre aussi à faire accrocher à un livre les lecteurs habituellement plus difficiles. À lire !

Tentés? Découvrez le premier chapitre ici

Merci à Scholastic Canada pour le roman et à Pierre-Alexandre Bonin pour sa patience infinie devant mes répétitions.

Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Sophie le 9 novembre 2015.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Les chiens
Allan Stratton
Sophie a adoré ce livre
sur leslibraires.ca.

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par...

Tous les héros s'appellent Phénix
Tous les héros s'appellent Phénix
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Les chiens
Allan Stratton