Ne plus se taire

 
  • Geneviève Bossé a aimé ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
Geneviève Bossé a aimé ce livre
Billet rédigé par Geneviève Bossé, enseignante

Rien ne va plus entre Lucie et son père. Il ne cesse de critiquer ce qu’elle dit et ce qu’elle ne dit pas, ce qu’elle fait ou ne fait pas. Bref, la communication est au point mort et elle décide la plupart du temps d’ignorer ses parents. En cette fin de journée orageuse, son regard est attiré par une frêle silhouette qui se tient sous un parapluie rouge. L’adolescente réalise qu’il s’agit de sa voisine, une vieille dame prénommée Hortense. Cette dernière, ravie de faire enfin la connaissance de Lucie, l’invite à manger un morceau de gâteau en attendant que l’orage cesse. Ne sachant pas trop si elle a commis une gaffe en acceptant l’invitation, la jeune fille passe tout de même un bon moment. En quittant la demeure de sa voisine, elle remarque un sous-verre accroché au mur dans lequel se trouve un bout de tissu rayé sur lequel est imprimé un numéro. Curieuse, elle interroge Hortense, mais cette dernière met fin à la discussion.

Au fil des jours, Lucie se prendra d’affection pour la vieille dame et elle réussira à percer son secret: Hortense a fait partie  de la Résistance pendant la Deuxième Guerre mondiale. Impressionnée et touchée par ce qu’a vécu cette dernière, l’adolescente se met en tête de convaincre sa voisine de partager son histoire avec les élèves de sa classe.

Alternant entre deux niveaux de narration, le roman permet au lecteur de s’immerger complètement dans la vie d’Hortense : celle du passé, pendant sa captivité au camp Ravensbrük, et celle du présent, où tous ses souvenirs refont surface. Abordant des thèmes universels tels que l’amitié, l’espoir et la résilience, l’histoire imaginée par l’auteur plaira aux lecteurs intéressés par la Deuxième Guerre mondiale.

Mon avis

Les romans traitant de la Deuxième Guerre mondiale se suivent, mais ils ne se ressemblent pas. En ce qui concerne celui-ci, il se démarque des autres par la relation d’amitié qui se développe entre une jeune fille et une vieille dame. Au départ, tout  les sépare. Toutefois, un simple geste d’entraide de la part de l’adolescente influencera l’avenir des deux personnages et c’est ce qui m’a plu dans cette histoire. Bien sûr, l’expérience vécue par Hortense est une belle occasion  d’en apprendre sur les conditions de vie dans les camps. Par contre, ce sont tous les enseignements et les conseils donnés à Lucie qui font en sorte que ce récit a une couleur particulière. L’expérience de l’une contribuera à forger celle de l’autre. Constitué de 139 pages, ce roman se lit rapidement et va à l’essentiel : la connaissance de soi, le partage, l’amour et l’amitié.

Merci aux éditions Oskar pour le roman!

Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Geneviève Bossé le 8 décembre 2015.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Ne plus se taire
Véronique Olivier-Barberon
Geneviève Bossé a aimé ce livre
sur leslibraires.ca.

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par...

Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre
Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre
Enfant volée
Enfant volée
Mon amie, Sophie Scholl
Mon amie, Sophie Scholl
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Dérouiller chantal (08.01.16 à 19 h 40)

Merci pour votre appréciation du roman de ma soeur sa plume nous ravit chaque Noël un nouveau conte elle en a déjà publié un recueil

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Ne plus se taire
Véronique Olivier-Barberon