Le premier qui pleure a perdu

 
  • Jean-François Tremblay a adoré ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
Jean-François Tremblay a adoré ce livre

Billet rédigé par Jean-François Tremblay, enseignant

Junior – ou Arnold Spirit pour les Blancs – est un jeune Amérindien Spokane qui vit sur une réserve dans l’État de Washington. Avec ses grosses lunettes, son défaut de prononciation et sa tête disproportionnée, il est un candidat idéal à faire plonger dans le bol de toilette. Très lucide envers son monde et lui-même, Junior possède néanmoins une force de caractère et un optimisme qui le démarquent et qui amènent l’un de ses enseignants à le convaincre de quitter la réserve pour aller étudier dans une prestigieuse école de Blancs, à quelques dizaines de kilomètres. Laissant derrière lui plus d’un problème de son village, Junior prend son courage à deux mains et se lève chaque matin pour en affronter d’autres… et espérer s’intégrer et s’épanouir dans ce monde si différent du sien.

Le premier qui pleure a perdu est un roman américain sur l’adolescence écrit sous forme de journal illustré qui s’adresse aux jeunes de 14 ans et plus. Celui-ci aborde plusieurs thèmes populaires, comme l’amour, l’acceptation, l’amitié et le basketball. L’auteur, lui-même Spokane de Washington, articule toutefois son roman autour d’un sujet un peu moins courant, soit celui de la quête identitaire et du bonheur chez les Amérindiens nord-américains. Malgré la tristesse du récit, le narrateur utilise un ton franchement comique et léger, amplifié par les nombreux dessins réalisés par Ellen Forney.

Mon avis

J’ai connu Sherman Alexie par l’excellent et obscur recueil de nouvelles des Chroniques de Harris Burdick. J’avais – tout comme mes élèves à qui je les ai lues – alors été littéralement renversé par la force d’écriture et l’audace de l’auteur et par le plaisir que j’éprouvais à dévorer ces quelques pages. Je ne suis franchement pas déçu d’avoir maintenant lu Le premier qui pleure a perdu!

Sherman Alexie ne mâche pas ses mots et ne craint pas les tabous. Lui-même Amérindien ayant su se mêler à la vie des Blancs, il surprend en abordant de front plusieurs préjugés répandus sur son peuple d’origine : alcoolisme, inertie, crise identitaire... Loin d’être un appel au reniement, l’auteur lance plutôt un cri du cœur en l’honneur de sa culture, coincée encore aujourd’hui entre le deuil de ses racines ancestrales et le rejet de la société occidentale. Si Alexie aborde ces thèmes, c’est en fait pour les affronter et pour démontrer qu’avec du courage, son héros peut améliorer sa vie, sans pour autant devoir se sentir amérindien à temps partiel.

« […] sur la réserve, j’avais toujours été l’Indien le plus bas du totem : on n’attendait pas de moi que je sois bon, alors je ne l’étais pas. Mais à Reardan, mon entraineur et les autres joueurs voulaient que je sois bon. Ils avaient besoin que je le sois. C’est ce qu’ils attendaient de moi. Alors je suis devenu bon. »

Typique des romans réalistes américains, Le premier qui pleure a perdu présente de courts chapitres se suivant plus ou moins, mais formant un tout cohérent, fort et authentique. Le lecteur suit donc Junior à travers ses enlevantes péripéties sociales et sportives du lycée et ses souvenirs sur la réserve, entre autres avec son ancien meilleur et seul ami, l’impétueux Rowdy. Malgré la mort qui frappe, malgré le rejet de son peuple, malgré l’alcoolisme de son père, l’adolescent égaye et fait rire, ne serait-ce que par son optimisme et son incroyable résilience envers les épreuves.

Le premier qui pleure a perdu est un livre superbe, qui traite avec justesse des côtés sombres et lumineux de la vie, tout en misant sur l’espoir… et en divertissant pleinement!


Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Jean-François Tremblay le 1er mai 2016.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Le premier qui pleure a perdu
Alexie Sherman
Jean-François Tremblay a adoré ce livre
sur leslibraires.ca.

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par...

14 auteurs racontent...Les chroniques de Harris Burdick
14 auteurs racontent...Les chroniques de Harris...
Apache aux yeux bleus (L')
Apache aux yeux bleus (L')
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Sandra Dussault (03.05.16 à 21 h 06)

Ça me donne le goût de le relire !

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Le premier qui pleure a perdu
Alexie Sherman