Car boy

 
  • Sophie a aimé ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
Sophie a aimé ce livre

À la mort de sa mère, Raphaël découvre qu’il a un père, propriétaire de la carrosserie Mirami, un homme qui grogne plus qu’il ne parle et qui ne semble pas du tout content de le voir débarquer. Dans ce nouveau territoire rempli de carcasses de voitures, l’adolescent fait la connaissance de sa demi-sœur Mylène et d’une jeune voisine en fauteuil roulant, Kathia, petit rayon de soleil dans la grisaille ambiante. C’est avec eux que l’adolescent devra vivre son deuil et choisir sa vie…

Car boy est un court roman psychologique qui parle d’adolescence, de famille, de racines, de pardon et de résilience. Avec beaucoup de doigté, Anne Loyer dépeint une réalité difficile et parvient à y insuffler de la lumière, s’adressant aux grands adolescents.

Mon avis

Anne Loyer est une auteure prolifique qu'on associe à différents genres littéraires puisqu'elle propose tant des romans psychologiques que de la dystopie, en passant par le documentaire, mais avec ce Car Boy on se rapproche davantage du premier cas et de son roman La belle rouge, qui faisait aussi une belle place aux moyens de transport.

Avec ses personnages d’écorchés, Raphaël, qui « attend que ça passe », oui, mais aussi ce père qui couve une immense colère, elle plante un décor sombre, mais réaliste, autour d’un amour perdu, d’un déracinement, d’un deuil, d’un secret. C'est la petite Kathia qui demande Raphaël pourquoi il s'en veut autant, perplexe devant l’évitement du garçon, si gentil avec elle, mais en roue libre dans le reste de sa vie. Il faudra du temps à l’adolescent pour trouver les mots, pour comprendre ce qui s’est passé lors de la mort de sa mère, pour l’accepter et pour poursuivre sa route. En chemin, il devra dénouer les fils de sa douleur, entre le deuil, le choc avec son père, l’école à laquelle il n’arrive pas à se raccrocher. Heureusement qu’il y a Mylène, magnifique demi-sœur qui l’accueille avec bienveillance malgré ses dehors un peu rustres, et Kathia.

Anne Loyer touche à l’universel avec ce roman autour d’un personnage qui se cherche, qui ne sait plus trouver en plus la volonté de poursuivre. C’est juste, authentique, puissant malgré que ce soit très court.

Attention, ce roman est aussi très ancré dans l’univers français. Pour les Québécois, ce sera peut-être moins parlant!

Merci à Pierre-Alexandre Bonin pour la révision du billet!

Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Sophie le 22 février 2017.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Car boy
Anne Loyer
Sophie a aimé ce livre
sur leslibraires.ca.

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par...

Belle rouge (La)
Belle rouge (La)
Je m'appelle America
Je m'appelle America
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Car boy
Anne Loyer