Le carnet de Grauku

 
  • Sophie a aimé ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
Sophie a aimé ce livre
Le titre accrocheur révèle bien ce que ressent le personnage principal. Manon est une adolescente qui souffre d'un problème de poids dans le bas du corps. Elle est en outre obsédée par la nourriture, en particulier le chocolat. Le jour où des filles de sa classe prennent une photo de ses fesses alors qu'elle se change dans les vestiaires afin de la faire circuler parmi l'école en riant de ce Gros Cul, Manon crée un blogue pour se défouler.

Elle y raconte cet événement et ce qu'est sa vie entre le désir de perdre du poids et les rages chocolatées, laissant de plus en plus libre cours aux pensées de Grauku, son alter ego malsain.  Une certaine Kilodrame lui répond et lui suggère d'utiliser un carnet pour consigner les aliments qu'elle ne mangera plus, ce que fera Manon. C'est d'abord le chocolat, puis les pâtes, la viande rouge, les fromages... L'adolescente est confortée dans le sentiment qu'elle est sur la bonne voie parce que sa perte de poids s'accompagne d'un changement dans le regard des autres, elle se fait même un copain, mais la spirale dans laquelle elle s'enfonce peut être mortelle et elle finira par s'en rendre compte... trop tard?

Le roman publié en France en 2008 a été adapté pour le Québec. C'est Manon qui raconte son histoire et porte un regard critique sur ce qui se passe, mais la narration est aussi entrecoupée des pensées de Grauku, cette personnalité compulsive qui ne vit que dans ses complexes. Le thème de l'anorexie y est abordé sous différents angles à travers Manon et Grauku, qui montrent la dualité qui se crée souvent dans l'esprit de la personne malade, mais aussi à traves Kilodrame qui est rendue plus loin dans la spirale de la lutte contre la nourriture.

Mon avis

J'ai beaucoup aimé ce bouquin qui parle d'une fille qui n'est pas obèse, mais qui souffre de son embonpoint et qui développe des comportements problématiques avec la nourriture. On voit aussi tout l'impact que peut avoir le regard des autres, les remarques qui ne se veulent pas méchantes de la part des membres de la famille, les commentaires mesquins des collègues de classe. J'y ai reconnu des élèves tellement ça me semble réel et ancré dans la réalité adolescente. De plus, la plume de Sophie Laroche est fluide et agréable.

Vraiment, c'est un roman que je conseille! 

Sur le même thème, le roman Comme une peau de chagrin et la bande dessinée La fille invisible

Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Sophie le 31 mai 2011.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Le carnet de Grauku
Sophie Laroche
Sophie a aimé ce livre
sur leslibraires.ca.
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Le carnet de Grauku
Sophie Laroche