La belle sauvage

 
  • Sophie a aimé ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
Sophie a aimé ce livre

Malcolm, 11 ans, aide ses parents à l’auberge du village. Très curieux, il croise un jour, avec son daemon Asta, le chemin d’un homme mystérieux qui a perdu un objet précieux… et assiste à sa brutale disparition, avant d’apprendre qu’il a été tué. C’est en retrouvant l’objet en question que Malcolm rencontrera la professeure Hannah Relf, spécialiste de l’aléthiomètre, et se retrouvera malgré lui au cœur d’une quête de pouvoir et de vérité complexe en lien avec la jeune Lyra Belacqua, bébé gardé dans le prieuré près de l’auberge. Décidant d’être le protecteur de cette enfant, Malcolm rend souvent visite aux soeurs du prieuré et développe un lien particulier avec elle. Et lorsqu’un homme étrange vient rôder dans le village en posant beaucoup trop de questions à son sujet, Malcolm sent qu’elle est en danger. C’est ainsi qu’il se retrouvera avec elle dans son canoë, La Belle Sauvage, et avec Alice, aide-cuisinière de l’auberge, lorsque les eaux déferleront sur Oxford, en quête d’un lieu où elle pourra trouver refuge…

Entrainant de nouveau ses lecteurs dans ce monde merveilleux qui ressemble au nôtre, mais possède ses propres magies, Philip Pullman a créé une intrigue qui peut être découverte en elle-même. Abordant les thèmes de la famille, de la loyauté, du dépassement de soi, des luttes de pouvoir et de l’aventure, il a conçu un récit qui tient en haleine et offre une lecture relevée.

Mon avis

Il est difficile de faire une chronique sur ce roman, comme il a été difficile de le lire au départ, puisque j’avais au ventre cette peur d’être déçue quand on attend trop d’un roman. Il faut dire que À la croisée des mondes est devenue un véritable classique et, même si je l’ai lu il y a vraiment un bon moment, à sa sortie il y a 17 ans, j’en gardais cette impression de pépite, de livre extraordinaire. J’ai quand même pris mon courage à deux mains et j’ai plongé dans ce nouveau roman… ce que je n’ai pas regretté.

Il a toutefois fallu une adaptation. En effet, Pullman a une écriture complexe, un imaginaire qui demande à son lecteur d’être alerte, attentif, d’autant que le début est assez lent puisqu’il faut installer l’univers (d’ailleurs, ceux qui le découvriront en commençant par ce livre-ci ne seront pas perdus), placer un cadre. À l’instar d’À la croisée des mondes, La belle sauvage s’adresse à un public averti et assez âgé, notamment avec des questions philosophiques et une quête de pouvoir qui fait écho à notre réalité et se dévoile en de multiples subtilités. On n’est donc pas ici dans un roman pour se divertir, mais bien dans une œuvre complexe qui fait appel à notre intelligence… tout en nous offrant un voyage fascinant dans l’imaginaire.

Certains éléments viennent tout de suite créer une tension, notamment avec ces morts brutales et ces hommes en gris qui installent un système de dénonciation particulièrement pervers, mais c’est vraiment à la montée des eaux dans le village, quand Malcolm doit fuir à bord de la Belle sauvage avec Alice et Lyra, et que l’intrigue devient une course poursuite remplie de rebondissements, qu’on accroche complètement.

Ceux qui ont déjà lu la trilogie précédente reconnaitront certains personnages, Lord Asriel et Mme Coulter, entre autres, mais les nouveaux sont tout aussi intéressants. Il y a d’abord la professeure Relf, une femme brillante et empathique, puis Alice, adolescente d’abord énervante et renfermée, qui se dévoilera au fil des aventures. Il y a aussi Bonneville, un de ces méchants très réussis parce qu’ils sont brillants… et donc capables de surprendre les héros… et les lecteurs!

La belle sauvage est un roman vraiment riche grâce à une intrigue relevée, mais le grand plaisir de sa lecture (et du monde inventé par Pullman) reste vraiment toute la relation entre les différents personnages et leur daemon. De la pure beauté avec une Lyra minuscule qui ne cesse de babiller avec Pantalaimon aux horreurs qu’inflige Bonneville, le méchant de service, à sa hyène, on passe par toute la gamme des émotions avec ces êtres si particuliers et on se prend à espérer qu’ils existent vraiment…


Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Sophie le 11 décembre 2017.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

La belle sauvage
Phillip Pullman
Sophie a aimé ce livre
sur leslibraires.ca.
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
La belle sauvage
Phillip Pullman