La communauté des esprits

 
  • Jean-François Tremblay a aimé ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
Jean-François Tremblay a aimé ce livre

Billet rédigé par Jean-François Tremblay, enseignant

Attention! Ce roman est le 2e tome de la trilogie de la Poussière, qui est la 2e trilogie de l'auteur sur Lyra Parle-d'Or. Ne gâchez pas votre plaisir et commencez d'abord par l'excellente trilogie À la Croisée des mondes et, ensuite, par le premier tome de celle-ci : La Belle Sauvage.

Lyra fait ses études au collège Sainte-Sophia de Oxford. Malgré toute l'assurance qu'une brillante étudiante de 20 ans peut afficher, quelque chose d'inimaginable la tracasse. Depuis près d'un an, elle ne s'entend plus avec son daemon. Pantalaimon lui reproche d'avoir perdu son imagination; Lyra l'accuse d'irrationalité. Si celle-ci prône aujourd'hui un scepticisme fataliste, inspiré de ses plus récentes lectures en vogue chez la jeunesse universitaire et marqué par une insouciance envers des choses qu’elle avait jadis à coeur, il y a bien un fait que Lyra refuse de révéler à quiconque : sa capacité de se séparer de son daemon, acquise 7 ans plus tôt en visitant le monde des Morts.

Un soir, n'en pouvant plus, Pan quitte leur chambre pour aller se balader. C'est alors qu'il assiste au meurtre d'un biologiste (qui peut lui aussi se séparer de son daemon – quelle sorte de coïncidence est-ce cela?). Juste avant de succomber, ce daemon confie à Pantalaimon les clés des secrets que lui et son humain ont découverts et qui ont mené à leur mort. Lyra, aidée du professeur Malcolm Polstead et d'Oakley Street, se rend compte que cette tragédie est étrangement reliée à tous ces troubles récents en Orient au sujet des roses et de la Poussière.

C'est ainsi que la jeune femme se retrouve au centre d'une histoire qui oppose l'oppressant Magisterium aux défenseurs de la liberté intellectuelle. Producteurs de roses persécutés par des fanatiques, esprits, alchimistes, aléthiomètres et mystérieux Hôtel bleu du désert y auront leur place. En route vers l'Asie centrale et pourchassées par des gens qui leur veulent du mal, Lyra et Pantalaimon croiseront le chemin de plusieurs vieilles connaissances telles Farder Coram, Ma Costa, Malcolm, Alice et Hannah Relf, mais aussi un certain Olivier Bonneville (le fils de l'odieux Gérard?)...

La communauté des esprits est le deuxième tome de la trilogie de la Poussière. Le lecteur suit ici un personnage devenu jeune adulte. C'est un roman fantastique d'aventure, comme ce à quoi Philip Pullman nous a habitués, mais beaucoup plus complexe, plus psychologique, plus philosophique, et centré autour de personnages adultes. Pour ces raisons, et aussi pour une scène d'agression sexuelle assez explicite, le livre convient aux lecteurs matures et experts.

L’avis de Jean-François

J'avais tellement aimé la première trilogie, il y a près de 15 ans! Quand j'ai reçu La communauté des esprits, j'ai décidé de me faire plaisir en relisant les 4 précédents tomes. Avec celui-ci, quel bonheur de retrouver pleinement Lyra et Pantalaimon! Encore une fois, Philip Pullman nous entraine dans une grande aventure riche en rebondissements.

On n'est toutefois plus dans un monde d'enfants : tous les personnages principaux sont des adultes qui ont des préoccupations d'adultes. Lyra, jeune femme de 20 ans, n'est plus la petite fille intempestive et insolente qu'elle était à 12 ans. Elle est plus réfléchie et toujours endeuillée par sa séparation d'avec Will. Si Pan devait la tempérer à l'époque, c'est aujourd'hui elle qui le critique d'être imprudent! La relation entre les deux est d'ailleurs au coeur du roman. Avant cette lecture, je ne comprenais pas trop les « rouages » d'un daemon, et je considérais Pantalaimon comme une marionnette littéraire efficacement attractive, mais tellement effacée qu'elle en devenait presque futile. Ici, Pan est au premier plan du récit, et on s'en délecte! Le duo a des débats philosophiques et ses nombreuses chicanes laissent constamment le lecteur dubitatif. En effet, comment interpréter les dissidences entre un humain et son daemon, alors que ceux-ci ne forment qu'un? Ce postulat fantastique permet à l'auteur d'exposer brillamment des conflits internes humains. Par exemple, on voit, d'une part, Lyra qui affiche l'arrogance et le nihilisme d'une jeune étudiante dans l'ère de son temps, et Pan, de l'autre, qui tente de lui rappeler la magie et la valeur incommensurable de la vie (d'ailleurs, bien que ce soit convaincant, c'est plutôt comique de lire une Lyra qui rejette les croyances de « contes de fées » alors qu'elle-même a voyagé à bord d'un ballon tiré par des sorcières avec un ours polaire en armure pour suivre son père dans son exploration de mondes parallèles). Vaut-il mieux s'en tenir aux certitudes ou devrait-on se permettre de rêver? Par les tourments de Lyra et par son cheminement, on devine aisément le penchant de l'auteur pour la seconde option.

Un autre bonheur que nous offre ce livre est de renouer avec des personnages qu'on avait tant aimés! On savoure entendre Alice raconter à Lyra, incrédule, comment elle et Malcolm l'ont sauvée de l'inondation et des griffes de l'homme à la hyène. On déguste les retrouvailles avec l'ingéniosité et le courage du petit Malcolm, devenu érudit d'Oxford. Et surtout, quelle douceur de retourner sur les bateaux des gitans, avec Ma Costa et Farder Coram! Leur sagesse et leur esprit de solidarité font du bien autant au lecteur qu'à Lyra.

Même si l'aventure est au rendez-vous, vous aurez compris que La communauté des esprits va aussi ailleurs. Je sais que le livre a reçu un accueil mitigé, et je peux comprendre. Oui, on reconnait l'intensité de l'aventure de Pullman imbriquée à des considérations philosophiques (même s'il les pousse plus loin cette fois). On peut pardonner, avec une pointe de déception, la moindre place laissée à la magie depuis deux tomes. Cependant, je crois que c'est la complexité du récit qui peut davantage rebuter ici certains amateurs. L'auteur s'amuse à créer une intrigue riche, élaborée, qui recèle nombre de personnages, de réflexions, de mystères, de digressions – du moins en apparence – et de sous-entendus. Cela ralentit clairement le rythme. Malgré tout, j'ai de mon côté trouvé que l'ensemble se tenait plutôt bien et que ma lecture, sauf pour quelques passages, était fluide. (La traduction est peut-être à blâmer; mon niveau d'anglais ne me permet pas de m'avancer. Toutefois, voici une petite anecdote : quand j'ai lu, perplexe, que Lyra allait prendre l'avion, ma vérification m'a montré qu'en version originale, elle prenait effectivement le train...)

Je ne peux finir sans évoquer les critiques sociales véhiculées par Pullman. On connait le combat contre l'autorité religieuse, au coeur du monde de Lyra depuis le tout début. Toutefois, avec cette nouvelle trilogie qui présente des religieux empreints d'une immense bienveillance, on sent ses attaques davantage tournées vers la tyrannie qu'exerce le Magisterium que vers les croyances religieuses personnelles. De plus, le livre se veut moins manichéen que ses prédécesseurs. Il y a les ultra-conservateurs, les fanatiques religieux, les scientifiques, les assoiffés de pouvoir, les défenseurs de la liberté, les rationalistes implacables, les rêveurs... Chaque groupe, souvent indistinctement défini, cherche à tirer son épingle du jeu dans un monde dynamique et multidimensionnel. Complexe, je disais? Et ce n'est pas tout. Pulman évoque plusieurs autres enjeux, tels les droits des migrants, le terrorisme, le féminisme, l'ostracisme, l'aide sociale. Il va un peu partout, s'enfarge peut-être par moments, mais reste crédible dans ses propos.

Somme toute, La communauté des esprits m'a été une lecture bien agréable qui m'a grandement impressionné. J'ai maintenant hâte de lire la finale, qui devrait être en directe continuité de ce tome. Vous vous ennuyez de Lyra et êtes prêt à une lecture plus ardue? Vous devriez apprécier!

Merci à Gallimard pour le service de presse!


Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Jean-François Tremblay le 18 février 2021.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

La communauté des esprits
Phillip Pullman
Jean-François Tremblay a aimé ce livre
sur leslibraires.ca.
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
La communauté des esprits
Phillip Pullman