Les quatre gars

 
  • Sophie a aimé ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
Sophie a aimé ce livre

La famille « Dégâts » qu’ils se font appeler à Noirmoutier étant donné leur habileté à tout faire de travers. Il y a Louis-Marie, neuf ans, Yves-Marie, adolescent accro à la musculation qui collectionne les baisers de filles comme les touristes les coquillages, Jean-Marie, le père, homme bourru qui ne parle pas depuis que sa Marie est partie, puis Papi, Pierre-Marie, sans âge, qui tient la maison et parle au fantôme de sa femme entre deux recettes. Une famille dont les filles sont parties et qui ne s’en est pas encore remise. Mais aussi quatre gars qui, en l’espace de quelques mois, devront sortir de leurs habitudes pour affronter la vie, la vraie, celle qui refuse de se taire, celle dont Louis rêvait.

Claire Renaud entraine ses lecteurs dans la petite vie d’insulaires avec ce roman qui allie personnages riches, humour et émotions. À travers les yeux de Louis, elle raconte la vie. Celle qui est silencieuse d’abord, renfermée, puis celle qui éclate. À cause d’une visite au marché, d’un mince espoir et de deux gars qui veulent faire changer les choses.

Mon avis

« Papa lui a répondu d’un haussement d’épaules. Au fond, je crois que tout ça glisse sur lui comme l’eau sur les plumes d’un albatros. Si vous réussissez un jour à toucher les plumes d’un albatros (il risque d’être mal en point, pour se laisser toucher, mais bon), vous remarquerez qu’elles sont enduites d’une sorte de gel, une très fine couche un peu huileuse. Mon père, c’est pareil, mais la couche est plus épaisse. »

Je suis d’abord tombée sous le charme de Papi, quand il s’amuse des bêtises des garçons au lieu de les punir, quand il prépare ses sacs de sel pour le marché, à vendre deux fois le prix aux Parisiens de passage – ou plus, selon la tête du client –, quand il parle à sa Raymonde un peu tout le temps, comme si elle était là. Puis j’ai découvert la candeur de Louis, sa façon de voir la vie, d’en espérer plus même s’il se retrouve dans cette maison où on parle peu, où on rit encore moins. Je n’attendais pas grand-chose d’Yves, mais je me suis laissé prendre au jeu, comme lui, quand il se met à lire Cyrano de Bergerac dans le seul but d’arriver à voler un baiser à cette fille passionnée de gros livres et qu’il délaisse ses rêves d’armée pour ceux des mots. Finalement restait Jean. Un homme bourru, taiseux, désagréable au possible. Mais ce que le lecteur découvre en même temps que Louis, c’est surtout un homme blessé, qui a décidé de ne plus rien ressentir. Et quand cette armure craque, se craquèle, paf, je l’ai aussi aimé.

Drôle de critique, pensez-vous. Mais oui. Drôle de roman aussi, un de ceux qui parlent tant à la tête qu’au cœur. Un récit qui s’adresse tant aux ados qu’aux adultes. Tant aux filles qu’aux gars. Qui fait sourire autant qu’il fend le cœur, parfois. L’histoire de quatre personnages singuliers, de quatre gars qui sont au final beaucoup plus que ce qu’ils montrent au départ.

Bob et Jean-Michel ont fait une critique parfaite sur ce roman. Honnêtement, j’aurais voulu dire exactement la même chose (c’est joliment tourné, vraiment). Allez la lire


Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Sophie le 20 février 2018.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Les quatre gars
Claire Renaud
Sophie a aimé ce livre
sur leslibraires.ca.

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par...

Larmes de l'assassin (Les)
Larmes de l'assassin (Les)
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Les quatre gars
Claire Renaud