Brexit romance

 
  • Sophie a aimé ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
Sophie a aimé ce livre

2017. Suite à l’annonce du Brexit, Justine Dodgson et son frère créent Mariage pluvieux, une startup qui a comme but de créer des mariages entièrement platoniques entre Français et Britanniques. Ils veulent ainsi permettre à chacun, au bout de cinq ans, d’obtenir la citoyenneté du pays de l’autre. Son ami, le lord Cosmo Carraway, y voit là une opportunité, lui qui doit faire bonne figure auprès de sa famille. Mais cet homme de la haute société anglaise ne peut pas présenter n’importe qui à ses parents. Il lui faut une jeune fille spéciale, comme cette Marguerite, chanteuse d’opéra, qui a connu le projet Brexit romance par l’entremise d’une Française, Cannelle, venue épouser un Britannique. Mais voilà, Marguerite est jalousement protégée par son professeur de chant, Pierre Kamenev. Les dés sont jetés et les alliances planifiées, mais quand les sentiments s’en mêlent, tout s’embrouille…

Fidèle à elle-même, Clémentine Beauvais explore un nouveau genre avec cette comédie-romantico-politique de haut vol qui propose une intrigue complexe aux nombreux personnages, le tout porté par une écriture riche et ludique. Un roman pour les lecteurs passionnés.

Mon avis

J’ai mis un temps fou à me décider à écrire ce billet. D’abord parce que ce livre est si dense qu’il faut parvenir à trouver le bon angle pour en rendre toute sa… folie. Ensuite parce que tout le monde en a parlé (et parfois avec de si beaux mots!) que je suis intimidée. Mais bon, voilà, je l’ai lu et j’ai envie de vous en parler alors voici. Sans fioritures et sans jeux de mots!

Encore une fois, on sent toute la maitrise de l’écriture de Clémentine Beauvais. La structure est complexe, en quatre actes, s’inspirant de celle d’un opéra (alors qu’elle met justement en scène une chanteuse lyrique) et les personnages sont nombreux, mais on ne s’y perd jamais, les quatre principaux étant particulièrement intéressants (Pierre Kamenev en tête de liste). C’est à la fois classique et hypercontemporain, avec des références politiques actuelles, oui (coucou Brexit et Marine Le Pen), mais aussi à la culture populaire, que ce soit la musique, mais aussi l’omniprésence des réseaux sociaux (et les vidéos Tasty) via Justine. Mais la principale force reste le regard critique qu’elle pose tout au long à la fois sur les Français et les Anglais, faisant ressortir dans ses dialogues, dans sa narration, dans le choix des personnalités des uns et des autres, elle nous dépeint les différences (si) nombreuses et se moque tant des uns que des autres (se moquant aussi directement de ses personnages à travers sa narration).

« – Il va jouer avec elle et la laisser tomber et elle aura le cœur brisé.

– Mais non, il est pas si... Comment on dit 'evil' en français?

– 'Britannique' »

Il y a aussi un humour bien dosé, distillé au fil des pages, jamais sans but, souvent même le point de départ d’une réflexion. Parfois elle va très loin (la scène du croquet est terriblement percutante, à la fois choquante et amusante. On se dit : ohhh ça va trop loin et en même temps, c’est la réalité de certains et c’est malin de le présenter, tout en ayant un côté décalé qui est presque drôle). C’est donc foisonnant, vous l’aurez compris. Parfois un peu trop, comme si on n’avait pas voulu couper et qu’on a décidé de toucher à tout d’un seul coup (l’écriture inclusive, l’austérité, l’omniprésence des réseaux sociaux, les classes sociales, la montée de la droite, Uber, etc.). Parfois la langue prend trop de place aussi : le grand lecteur s’y amuse et s’en nourrit, mais ceux qui ont besoin d’action, de lignes claires pourraient s’y perdre.

«Parce qu’il était français aussi et qu’on ne disait pas, en français, de choses qui ne fussent pas un tant soit peu conflictuelles, juste par amusement. »

À noter : c’est clairement un livre « Young Adult », qui s’adresse aux grands ados et aux jeunes adultes, qui présente des personnages de cette génération, bien ancrés dans la réalité.

Le bonus? Bien qu’écrit en français, le roman emploie les codes anglais pour les guillemets dans les dialogues. Un clin d’œil supplémentaire (mais qui a demandé beaucoup d’adaptation à la prof en moi)!  


Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Sophie le 25 septembre 2018.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Brexit romance
Clémentine Beauvais
Sophie a aimé ce livre
sur leslibraires.ca.
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Brexit romance
Clémentine Beauvais