Si loin de l'arbre

 
  • Sophie a aimé ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
Sophie a aimé ce livre

Ils sont trois. Il y a Maya, qui est si différente de sa famille d’adoption, mais qui a eu la chance de grandir dans un milieu choyé même si l’arrivée d’une enfant biologique tout de suite après son arrivée a un peu compliqué les choses. Il y a Joaquin, qui a hérité de son père biologique une peau foncée et qui a été baladé de famille d’accueil en famille d’accueil jusqu’à ce qu’il se retrouve chez Mark et Linda, et qui est incapable de croire que des bonnes choses peuvent lui arriver. Et il y a Grace, qui a grandi heureuse dans sa famille adoptive, mais qui, à seize ans, tombe enceinte. Même si elle voudrait garder celle qu’elle a rapidement surnommé Pêche et qui grandit dans son ventre, l’adolescente sait que c’est mieux pour son enfant d’être dans une famille mieux outillée pour l’élever. Et se dit que sa propre mère biologique a peut-être eu le même raisonnement. C’est ainsi qu’elle remonte le fil… et découvre Maya et Joaquin.

En donnant la parole en alternance à chacun des personnages principaux, Robin Benway parle de liens familiaux, d’adoption et de filiation dans un récit psychologique qui aborde aussi les thèmes de la différence. Écrit dans une langue accessible, il convient aux lecteurs intermédiaires et avancés,

Mon avis

Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre en commençant ce livre et j’ai été agréablement surprise par ce récit qui offre un touchant portrait de famille et met de l’avant les liens du sang. L’histoire de Grace est touchante dès le départ, avec cette grossesse surprise. La petite Pêche qui grandit au creux de son ventre l’amène à repenser à sa propre histoire et à se questionner sur sa mère biologique. Et si ce n’est pas celle-ci qu’elle rencontre au bout ses recherches, c’est une famille qu’elle se découvre avec Maya et Joaquin. Mais comment développe-t-on des liens avec un frère et une sœur qui ont un parcours si différent ?

Ce récit psychologique commence en surface, mais gagne en profondeur au fil des pages alors que l’autrice aborde peu à peu différentes thématiques liées à la réalité des personnages principaux. À côté de Grace, il y a Maya, adolescente en phase de rébellion, gaie et hyper sensible en plus de ne jamais savoir quand arrêter de parler (ce qui est énervant). Il y a aussi Joaquin, particulièrement touchant. On le voit ériger des barrières autour de lui, incapable de se donner le droit d’être véritablement aimé, on sent ses fêlures, ses doutes, notamment envers lui-même. C’est déchirant et cela permet à Robin Benway de parler du sentiment d’appartenance, si important.

En bref ? Un récit psychologique vraiment intéressant sur la notion de famille et d’adoption, sur la force des liens du sang.  

Merci aux éditions Nathan pour le service de presse!

Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Sophie le 17 septembre 2019.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Si loin de l'arbre
Robin Benway
Sophie a aimé ce livre
sur leslibraires.ca.

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par...

Marées (Les)
Marées (Les)
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Si loin de l'arbre
Robin Benway