Le chemin de sable

 
  • Sophie a adoré ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
  • Titre : Chemin de sable (Le)
  • Auteur : Pascal Garnier
  • ISBN : 9782747025751
  • Éditeur : Bayard
  • Année de publication : 2011
  • Nombre de pages : 497 pages
  • Niveau de difficulté : intermédiaire
  • Public cible : 12 ans et plus
  • Genre : Réaliste
  • Mots-clés : Voyage, Initiation, Lecture, Amitié, Aventure
  • Informations additionnelles :
    Paru pour la premire fois en 2000 en plusieurs tomes runis dans cette version
Sophie a adoré ce livre
Sur un coup de tête et un coup de chance, un homme ayant laissé ses clés dans sa voiture, Vincent quitte la cité où il vit depuis trop longtemps dans la misère pour prendre la route avec son ami Sélim. Leur destination : le Blockhaus de l’oncle de Vincent que ce dernier n’a pas vu depuis huit ans. L’aventure tourne pourtant court alors que Vincent perd le contrôle de la voiture et voit Sélim mourir sous ses yeux dans l’accident qui suit. Repêché par son oncle devenu sculpteur, l’adolescent s’ouvre de nouveau à la vie et rencontre même une jeune fille sur la plage. Cette Véronique qu’il ne côtoie que quelques jours et qui repart chez elle, à St-Jean-de-Luz, bouleverse l’adolescent et lui donne l’idée un peu folle de la rejoindre, à pied, par la plage. Tout au long de son voyage qui durera presque un an, et durant lequel il devra mendier et vivre de petits boulots, Vincent rencontrera de singuliers personnages qui changeront à jamais sa façon de voir la vie…

Véritable récit initiatique, Le chemin de sable se caractérise par l’évolution du personnage principal au fil des rencontres, par la grande place qui est faite à la l’importance des livres et de la lecture dans le récit et par l’écriture très littéraire. Pascal Grenier avait à cœur la formulation des phrases et des images et cela se sent, mais rejoindra davantage les lecteurs intermédiaires et avancés.

Mon avis

J’ai commencé ce roman suite à la suggestion de Nicholas qui a été renversé par la plume de Pascal Garnier.  J’avais donc de grandes attentes et le début m’a semblé un peu cliché; la misère, l’envie de partir, l’occasion…et je doutais, quoique le personnage de Sélim et ses réflexions philosophiques m’ont tout de suite plu. Puis apparait l’oncle Raymond et là, alors là, impossible de fermer le livre. En fait, dès que Vincent commence à s’ouvrir, j’ai craqué.

« Il a beau avoir seize ans et rouler des mécaniques dans sa cité, devant tant de fatalité, il pleure, jusqu’à s’en faire germer les yeux dans un trou de sable. »

D’abord, les mots de Pascal Garnier sont magnifiques. Il a une façon de raconter l’histoire qui la rend presque palpable et en même temps terriblement poétique. Puis, les personnages sont délicieux. L’oncle Raymond d’abord, mystérieux solitaire qui est riche grâce à ses sculptures, mais qui vit pauvrement par habitude, par envie… et encore, alors que Vincent prend la route, tous ceux qu’il croisera et qui lui permettront de grandir et de découvrir la beauté et l’importance des mots. En effet, au début du roman, perdu dans sa cité entre un père en prison, une mère alcoolique et trois petits frères accros à la télévision, Vincent est si démuni qu’il en a même oublié comment lire.

« Quand on n’a pas les mots pour dire ce qu’on a dans le cœur, on est aussi démuni qu’un nouveau-né qui ne peut que crier ou pleurer pour se faire entendre. Dans ces HLM pourris de Petite-Synthe, à côté de Dunkerque, tout le monde étant dans son cas ou presque. C’était pourtant des gens comme les autres, avec des sentiments, des émotions, mais sans les mots, comment les exprimer?... Ça finissait toujours par des injures et des coups. Il n’y a pas de pire prison que d’être enfermé en soi-même. »

Mais la douce Sandrine lui ouvre la porte des mots, puis Mme Loïc, la bibliothécaire, le pousse encore un peu, puis d’autres encore viennent et ajoutent leur savoir… Si bien qu’au bout de son voyage Vincent est complètement changé.

En fait, j’avais l’impression que tout le monde était un peu trop gentil dans ce roman. Je n’y ai pas cru, à M. Le Person qui laisse à un adolescent dégingandé ses clés de voiture le temps d’aller chercher sa fille, encore moins lorsqu’il l’invite à demeurer dans son immense maison… puis je me suis rendue compte que c’était peut-être moi qui ne croyais plus assez en la bonté des gens et les mots de Pascal Grenier m’ont donné envie de recommencer. C’est beaucoup, non, pour un roman?

Et la fin? Et bien… à vous de la découvrir!

Un livre à lire, à partager… pour les adolescents, oui, mais pour les adultes aussi.

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par Le garçon qui voulait courir vite et Je voudrais qu'on m'efface

Merci à Nicholas et Bayard pour le roman. C'est en effet une histoire qui me suivra longtemps... 

Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Sophie le 26 novembre 2011.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Le chemin de sable
Pascal Garnier
Sophie a adoré ce livre
sur leslibraires.ca.
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

faelys (15.01.12 à 11 h 41)

je viens de finir ce beau roman. je suis juste déçue par cette image noire du Nord...
http://petitesmadeleines.hautetfort.com/archive/2012/01/15/le-chemin-de-sable.html

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Le chemin de sable
Pascal Garnier