Et mon tout est un homme

 
  • Sophie a aimé ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
  • Titre : Et mon tout est un homme
  • Auteur : Boileau-Narcejac
  • ISBN : 9782070413997
  • Éditeur : Gallimard
  • Année de publication : 1965
  • Nombre de pages : 204 pages
  • Niveau de difficulté : intermédiaire
  • Public cible : 14 ans et plus
  • Genres : Policier, Science-fiction
  • Mots-clés : Greffes, Meurtre
Sophie a aimé ce livre
Paru en 1965, ce roman coécrit par Boileau et Narcejac raconte l'histoire complètement déjanté de sept personnes qui, suite à un accident, doivent recevoir une greffe. Un spécialiste leur propose alors une transplantation à partir des membres et organes d'un condamné à mort, René Myrtil. Les opérations sont une réussite, mais rapidement les blessés sont aux prises avec des sensations étranges et les morts se succèdent. Suicides dus à l'inconfort? L'un d'eux porte tout de même la tête du condamné à mort... Ou alors meurtre?

Ce suspens de science-fiction est brillamment écrit et tient ses lecteurs en haleine jusqu'à la dernière page.

Mon avis 

Cette histoire est encore surréaliste en 2011 alors que les greffes sont de plus en plus fréquentes et réussies parce que c'est pousser très loin la technologie et la volonté humaine. En même temps, cette greffe intégrale crée une trame fantastique pour le suspens. J'avoue être restée éveillée une bonne partie de la nuit pour connaître la fin de cette histoire!

Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Sophie le 10 janvier 2011.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Et mon tout est un homme
Boileau-Narcejac
Sophie a aimé ce livre
sur leslibraires.ca.
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Amélia Rendina (14.12.15 à 15 h 36)

Excellent punch final qu'on pourrait éventuellement anticiper parce que les auteurs essaient quand même de nous faire avaler une sacrée couleuvre scientifique. Récit très daté 1965 et pas seulement à cause du téléphone, du télégraphe et des rasades d'alcool fort que s'envoient les différents personnages pour se calmer(!); les dialogues et la façon de mettre les explications en scène ont aussi quelque chose de vieillot. Une lecture qui tient tout de même en haleine, on ne peut le nier! Malheureusement, je ne pourrai pas recommander ce titre à mes élèves: la scène de pédophilie consentante ne passera pas auprès des parents. Bon, je vais relire Les Louves de ce même duo d'auteurs!

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Et mon tout est un homme
Boileau-Narcejac