Un été en enfer - Camp de natzweiler-struthof 1942

 
  • Sophie Sophie a apprécié ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
Sophie Sophie a apprécié ce livre
Basée sur une histoire vraie, la bande dessinée raconte la réalité du jeune Raymond, 9 ans, et de sa famille l’espace de l’été 1942. L’Alsace est à ce moment sous la coupe de Hitler et, ses parents n’ayant pas les moyens de le nourrir en ville, Raymond est envoyé chez son oncle Idoux qui possède une ferme en campagne. Malheureusement, Struthof a bien changé. En effet, la ferme dont l’accès est interdit par les SS se trouve tout près d’un camp de concentration. L’oncle et la tante de Raymond sont d’ailleurs prisonniers de leur demeure et ne peuvent descendre dans la vallée. Raymond devra donc partager son quotidien avec les Allemands…

Cette bande dessinée au style graphique très accessible propose deux histoires en parallèle. Il est d’abord question du quotidien des gens « normaux » avec la famille de Raymond, puis de la réalité des prisonniers puisque le lecteur peut suivre les projets d’évasion de certains d’entre eux. En plus, un dossier de 16 pages signé Robert Steegman avec explications et photos vient compléter l’œuvre et vient ancrer le récit à la réalité historique. L’ensemble est accessible à tous les lecteurs.

Mon avis

J’ai bien aimé lire cette bande dessinée qui est une petite fenêtre sur l’Histoire. Struthof était le seul camp de concentration en territoire français et son secret était bien gardé, si bien qu’il est intéressant de voir le rapport des habitants avec les Allemands et ce territoire qui leur appartenait, mais duquel il leur est désormais interdit de s’approcher. Raymond vivra en effet une expérience traumatisante lorsqu’il s’avancera trop près par mégarde et il ne devra sa survie qu’à son âge. Intéressant aussi de découvrir comment un petit groupe de prisonniers à réussi à s’échapper de ce camp, la seule évasion réussie d’ailleurs,  tenu par des hommes durs et sans pitié.

À ce sujet, l’auteur fait une distinction importante avec les SS et la Wehrmacht, Raymond tissant même des liens cordiaux avec Hannes et Tobias, deux hommes du deuxième groupe qu’il côtoie sur la ferme. Tout n’est donc pas tout blanc ou tout noir et c’est à mon avis une des forces de la bande dessinée de Roger Seiter.

En bref? Un récit bien construit et pertinent sur la région de l’Alsace au moment de la Deuxième Guerre mondiale. 

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre et Enfant volée

Merci aux Éditions du Signe pour la bande dessinée!

Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Sophie Sophie le 13 avril 2012.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Un été en enfer - Camp de natzweiler-struthof 1942
Roger Seiter
sur leslibraires.ca.
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Un été en enfer - Camp de natzweiler-struthof 1942
Roger Seiter