Silverwing

 
  • Sophie a apprécié ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
  • Titre : Silverwing
  • Auteur : Kenneth Oppel
  • ISBN : 9781443101943
  • Éditeur : Scholastic
  • Année de publication : 2004
  • Nombre de pages : 432 pages
  • Niveau de difficulté : débutant
  • Public cible : 10 ans et plus
  • Genre : Fantasie
  • Mots-clés : Animaux, Guerre, Quête
  • Informations additionnelles :
    Premier tome d'une srie de 4 tomes.
Sophie a apprécié ce livre
Ombre est un chauve-souriceau un peu plus petit que la moyenne et, pour prouver aux autres sa bravoure, il décide de défier l’interdit et de regarder le soleil. Son audace vaudra cependant à sa tribu de subir la colère des hiboux et Ombre devra endurer la colère des siens. Protégé par sa mère, il pourra joindre le groupe pour la migration saisonnière, mais sera entrainé par une tempête sur une ile déserte. C’est là qu’il rencontrera Marina et qu’avec elle il entreprendra une quête pour retrouver les siens et découvrir la raison pour laquelle certains humains mettent des bracelets aux chauves-souris.  

Roman de fantasie qui propose au lecteur de suivre la quête initiatique d’un chauve-souriceau, Silverwing aborde les thèmes de l’exclusion, de la perte d’un être cher, de l’amitié et de la relation entre les animaux. Le livre est constitué de chapitres assez courts et est adapté aux lecteurs assez jeunes avec son vocabulaire accessible et son jeune héros entre l’enfance et l’adolescence. Attention toutefois, certaines scènes sont plus sombres, notamment avec deux chauves-souris géantes qui sont cannibales et pourraient heurter l’imagination des plus sensibles.

Mon avis

L’idée de lire une histoire de chauve-souris ne m’emballait pas particulièrement, mais j’ai découvert la plume de Kenneth Oppel dans Demi-frère et j’ai eu envie de retenter l’expérience. Il est vrai que c’est déstabilisant de se retrouver dans l’univers des chauves-souris, mais on se situe rapidement grâce à l’histoire de la tribu que découvre Ombre et, une fois bien immergé dans ce monde particulier, le lecteur se retrouve face à la quête d’un jeune garçon qui pourrait bien être humain puisque les guerres entre clans et races sont tout de même facilement transposables dans notre réalité. Il est donc facile de s’identifier. En outre, la plume est jolie et les péripéties d’une grande efficacité.

En bref? Un roman dépaysant, mais fort efficace, qui présente toutefois un héros auquel les jeunes lecteurs pourront s’identifier. 

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par Luna et Amos Daragon

Merci aux éditions Scholastic pour le roman!

Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Sophie le 11 juin 2012.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Silverwing
Kenneth Oppel
sur leslibraires.ca.
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Silverwing
Kenneth Oppel