L'Atlas d'émeraude

 
  • Sophie a aimé ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
Sophie a aimé ce livre

Après avoir été séparés de leurs parents un soir de Noël alors que l’ainée n’avait que quatre ans, Kate, Michaël et Emma ont été baladés d’orphelinat en orphelinat. Finalement recueillie par le docteur Pym dans une grande maison vide d’enfants, la fratrie découvre un mystérieux livre qui leur permet d’être transportés dans l’espace et dans le temps à l’aide de photographies. Découvrant ce pouvoir, Kate, Michaël et Emma se retrouvent 15 ans plus tôt alors qu’une comtesse aux nombreux pouvoirs qui terrorisent tous les habitants de Cambridge Falls. Elle a en effet séparé les parents de leurs enfants, envoyant les pères dans la mine à la recherche d’un mystérieux livre. Kate, Michaël et Emma se voient donc entrainés dans une folle aventure qui ne les laissera pas indemnes…

Roman qui mêle aventures et fantasie, l’Atlas d’Émeraude met en scène des personnages hauts en couleur tels des magiciens et des nains, mais aussi des orphelins bien normaux qui doivent compter sur leur caractère et leur intelligence pour venir à bout des nombreux obstacles qu’ils vont rencontrer en voulant sauver Cambridge Falls. Le vocabulaire est riche et le roman assez long, mais les nombreuses péripéties sauront garder l’attention des lecteurs intermédiaires.

Mon avis

Superbe lecture quelle celle-ci! D’abord le livre lui-même est un bel objet, puis l’histoire est captivante et l’écriture vraiment agréable. En effet, la langue est soignée et les phrases joliment tournées, fort efficaces pour créer l’atmosphère mystérieuse et magique de Cambridge Falls. J’ai personnellement craqué pour « les toits hérissés de cheminées ». Mignon, non?

Mais bon, des jolies phrases ne font pas tout et si John Stephens n’avait eu que ce talent je me serais vite lassée, mais son roman présente des personnages savoureux, mention spéciale au docteur Pym et au roi des nains, des répliques crédibles, des héros attachants et un mystère persistant qui ne donne qu’une envie : pouvoir dévorer la suite. En outre, l’explication de la cohabitation entre le monde magique et le monde des humains est crédible, ce qui n’est pas le cas de tous les romans de ce style.

Vraiment, la seule chose qui m’ait un peu déplu, c’est la naïveté des personnages qui ont tendance à croire que les méchants vont tenir leurs promesses. La Comtesse est une femme horrible, prête à tout, elle a menti à Michael devant Kate, elle n’a aucune parole… et Kate lui fait confiance? Comment? Pourquoi? Mais bon, comme le dirait mon amie Alice, elle n’a pas vraiment le choix. Alors je veux bien lui pardonner…

En bref? Un roman bien construit et captivant qui met en scène des héros attachants et des personnages colorés dans une aventure hors de l'ordinaire. 

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par Le chagrin du Roi mort

Merci à la maison d'édition Bayard pour le roman!


Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Sophie le 8 octobre 2012.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

L'Atlas d'émeraude
John Stephens
Sophie a aimé ce livre
sur leslibraires.ca.
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

faelys (08.10.12 à 19 h 14)

pour moi aussi c'était une très belle lecture. la suite, "les chroniques de feu", sort le 17 octobre je pense. à suivre avec plaisir!!
Alice (08.10.12 à 19 h 53)

Oui, il faut lui pardonner!;-)
Elle n'a pas le choix et c'est aussi une forme de chantage que cette maudite comtesse exerce.

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
L'Atlas d'émeraude
John Stephens