Ne me regarde pas sur ce ton

 
  • Sophie a apprécié ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
  • Titre : Ne me regarde pas sur ce ton
  • Auteur : Élyse Poudrier,
  • Illustrateur : Maryse Harvey
  • ISBN : 9782764416891
  • Éditeur : Québec Amérique
  • Année de publication : 2012
  • Nombre de pages : 200 pages
  • Niveau de difficulté : débutant
  • Public cible : 14 ans et plus
  • Informations additionnelles :
    Comme les hrones de ses histoires, lyse Poudrier sest pos beaucoup de questions ladolescence et elle espre que ses livres pourront aider cheminer les jeunes lecteurs qui passent leur tour par cette priode intense. Extrait : Jai beau mausculter lintrieur de A Z, je ne vois rien. Rien qui peut expliquer le vide immense qui mhabite() Tout suit son sens. Tout dans mon existence senchane et sembote comme il se doit. () Mais jai tout de mme limpression de perdre mes repres. Mme sils ne bougent pas. Solange, Mathis et Charles sont toujours l. Les murs du cgep continuent mentourer. LIncipit na pas dmnag. Mes surs sacharnent mappeler. Mes parents ne mont pas renie. Tous les lments scurisants de ma vie perdurent mes cts. Mais moi, je persiste vouloir mgarer."
Sophie a apprécié ce livre

Si la deuxième année de Cégep en arts et lettres de Laure a bien débuté, la jeune fille se retrouve rapidement en proie à un sentiment de vide, de manque d’intérêt. Entre les cours qu’elle manque, le départ annoncé de son meilleur ami pour Paris, sa famille qui ne l’a jamais comprise et son boulot à la librairie qui la déprime, Laure se traine et erre en cherchant à comprendre ce qui lui arrive. Une inconnue rencontrée à l’arrêt d’autobus pourra peut-être l’aider, tout comme l’arrivée d’un admirateur secret qui connaît sa sorte de café préférée…

Élyse Poudrier a choisi d’utiliser le cadre du Cégep pour traiter du thème de la dépression et de la recherche de soi dans Ne me regarde pas sur ce ton. Ses personnages sont donc un peu plus vieux que ceux qu’on voit habituellement en littérature jeunesse, mais le récit peut aussi parler à des lecteurs plus jeunes. Attention toutefois, l’intrigue est assez lente et longue et pourrait effrayer des lecteurs débutants ou intermédiaires.

Mon avis

J’avais bien aimé Une famille et demie et Des vacances à temps partiel d’Élyse Poudrier, j’étais donc ravie de me plonger dans ce nouveau titre où j’ai retrouvé son écriture fluide, concise et efficace.

Le début est un peu lent (en fait, l’ensemble du récit est assez lent, comme engourdi par l’état de léthargie dans lequel se trouve Laure) et il m’a fallu un moment pour m’attacher au personnage qui semble elle-même complètement détachée de ce qu’elle vit. Cependant, au fil du récit de son quotidien et des carnets narcissiques dans lesquels elle couche ses états d’âme, j’ai développé une affection pour cette jeune femme qui ne se trouve nulle part et qui est à un croisement de sa vie. J’ai aussi aimé le foisonnement de références culturelles, Laure travaillant dans une librairie et suivant un cours de cinéma, qui m’a donné envie de suivre les fenêtres que m’offre ainsi l’auteure. Et puis il y a cette fin ouverte qui m’a plu. J’avais un peu peur de voir une fin heureuse trop prévisible, mais la finale m’a semblé réaliste et tout à fait dans la lignée du roman.  

En bref? Un roman jeunesse plus pour les jeunes adultes que les adolescents, à la hauteur des attentes!

 

Questions à Élyse Poudrier !

Comment est née cette histoire?

L'histoire de Ne me regarde pas sur ce ton est née il y a quelques années, lorsque je fréquentais les bancs d'école de l'université. Vers la fin de mon BAC, mes enseignants nous ont annoncé à quelques semaines d'intervalle le suicide de deux étudiants dans notre programme. Je ne les connaissais pas personnellement, mais l'annonce de leur décès m'a saisie beaucoup plus que je ne l'aurais imaginé. Je me demandais qu'est-ce qui pouvait pousser des jeunes de mon âge, qui avaient devant eux tout leur avenir, qui se trouvaient au beau milieu d'une formation scolaire, en pleine possession de leurs moyens, à poser un geste aussi définitif.

Pourquoi avez-vous voulu traiter de la dépression?

Les thèmes tournant autour des jeunes adultes me touchent énormément. Peut-être parce que j'en sors justement, de cette période-là. Je trouve qu’il y a là matière à décortiquer et à comprendre. C’est une étape de la vie qui peut être assez difficile pour ceux qui n’y sont pas préparés. Je voulais un personnage qui était aux prises avec les tiraillements qui sont propres à cette tranche d'âge.

Dans un certain sens, Laure (mon personnage principal) me ressemble beaucoup. Les situations qu’elle vit ressemblent à s’y méprendre à ce que j’ai pu vivre dans mes années de cégep et d’université ! Je trouve que c’est une période de la vie, la jeune vingtaine, qui est très riche en expériences et en apprentissages de toute sorte. Mais quand on a le nez dedans et quand on la vit, cette fameuse période-là… Ce n’est pas toujours évident de s'y retrouver! On a peur de se tromper, on a peur de faire les mauvais choix, on a peur d’afficher nos différences, on a peur de blesser les autres, on a peur d’être soi-même. Et mon doux que des fois, j’aurais aimé ça qu’on me prenne par la main et qu’on me guide, un peu comme quand j’étais enfant. Mais je suis aussi très réaliste et je sais bien que la jeune vingtaine, ça sert aussi justement à ça. À prendre ses propres décisions, à développer son jugement et à accepter les conséquences de ses actes. À grandir, au fond. Et ça, il n’y a personne d’autre qui peut le faire à notre place.

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par Maitre du jeu et La chute de Sparte

Merci à la maison d'édition Québec Amérique pour le roman! 


Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Sophie le 17 octobre 2012.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Ne me regarde pas sur ce ton
Élyse Poudrier,
sur leslibraires.ca.
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Ne me regarde pas sur ce ton
Élyse Poudrier,