Psycho Boys

 
  • Sophie a aimé ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
Sophie a aimé ce livre

Dix-huit ans auparavant, un nouveau médicament prescrit à des femmes susceptibles de faire des fausses-couches a donné lieu à la naissance d’une génération d’enfants sans émotion, dotés de caractéristiques physiques impressionnantes et animés d’une rage meurtrière. Si la plupart sont contrôlés par un médicament et suivis à la trace, certains de ceux qu’on a surnommés les « vilains » se baladent en liberté et deviennent des Jack O’Spades.

Sydney a pensé que Winter avait changé à son contact, ce dernier se disait amoureux, mais alors qu’il est « libéré » par une Jack O’Spades, il quitte la petite ville où il a grandi et devient rapidement un des meurtriers les plus recherchés au pays. Il a toutefois fait la promesse de revenir et, lorsqu’il décide de respecter sa parole, la petite ville où vit Sidney devient un terrain de jeu pour de nombreux personnages effrayants…

Roman très sombre, cru, un peu brutal par instant, mais touchant par d’autres, Psycho Boys est un thriller rythmé où l’action côtoie la psychologie. Si l’idée de base se rapproche du fantastique ou de la science-fiction, le cadre reste très réaliste est peut convenir à tous les types de lecteurs. Attention toutefois, les actions des Vilains pourraient choquer certains. Pour lecteurs avisés, donc!

Mon avis

J’ai beaucoup aimé l’univers de Psycho Boys. Comme à l’habitude, Michel J. Lévesque nous présente un monde sombre, brut, assez original. Il construit le tout progressivement tout en faisant quelques retours en arrière pour pouvoir comprendre ce qui a mené à la création de cette génération étrange. On reconnait sa touche dans les nombreux retournements de situation et de changements d’allégeance, mais alors que c’est ce que je reprochais à Wendy Wagner, ils m’ont plu ici parce qu’ils semblent cohérents et ajoutent à l’intrigue. Coup de cœur aussi pour l’idée des titres de chapitres avec les noms de deux personnages. Ça installe un rythme et crée une attente.

La plume de Michel J. Lévesque est efficace dans ce premier tome d’une nouvelle série. Il arrive à mélanger des scènes « trash » avec des moments plus intimes et le tout s’emboite parfaitement. En outre, il rend ses Vilains attachants et on a tendance à vouloir croire, comme Sidney, qu’ils peuvent changer. Seule petite accroche; j’aurais aimé savoir pourquoi on les appelle des Jack O’Spade. Il me semble que c’est un questionnement que beaucoup auront et ce n’est indiqué nulle part. Mais bon, si cela est un peu agaçant, n’empêche que j’ai craqué pour Winter, peu importe ses agissements et malgré la fin du roman. Et quelle fin! Je n’ai qu’une envie : découvrir ce qui arrivera ensuite!

À suivre, probablement à l’automne 2013! 

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par les autres romans de Michel J. Lévesque

Merci aux éditions Hurtubise pour le roman!


Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Sophie le 15 novembre 2012.
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

gabon (24.03.17 à 05 h 09)

super livre

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Psycho Boys
Michel J. Lévesque