Fusillé à l'aube

 
  • Sophie Sophie a aimé ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
Sophie Sophie a aimé ce livre

Allan a toujours eu une grande admiration pour Ken. Aussi, lorsque ce dernier part à la guerre, Allan ne pense qu’à le rejoindre, surtout que Ken ne parle que du positif dans la première lettre qu’il envoie. Mais la réalité sur le front est tout autre et quand Allan rejoint enfin son ami, ce dernier, maintenant officier, n’est pas content du tout de le voir. Ken a en effet vécu beaucoup de traumatismes et a compris l’horreur de la guerre, aussi tente-t-il de convaincre Allan de partir, lui qui a la possibilité de le lui permettre. Mais le jeune homme n’a pas du tout l’intention de fuir et, pour le meilleur et pour le pire, il compte se battre.

Rédigé comme les mémoires d’un homme condamné à la mort pour cause de désertion, cette histoire nous montre tout le chemin qu’a parcouru Allan, lui qui était d’abord un jeune plein d’entrain et qui a fini par fuir les zones de guerre. Que s’est-il passé? Comment l’idéaliste a-t-il pu changer autant? Cette accroche permet aux lecteurs intermédiaires d’accrocher à l’intrigue et la séparation en dates et en lieu rythme le récit.

Mon avis

Je ne suis pas une passionnée de la guerre, surtout pas des récits qui se passent dans les tranchées de la Première Guerre mondiale, mais je dois dire que j’ai dévoré ce livre sans même m’en rendre compte. En fait, Fusillé à l’aube est un texte très fort sur la responsabilité et c’est surprenant de voir jusqu’où va Allan pour ses principes. En cela, le concept du journal rédigé juste avant une mort annoncée est parfait parce qu’on est curieux de découvrir ce qui a pu tant transformer le personnage principal.  

Le mystère a été assez grand pour m’accrocher complètement à travers cette guerre de tranchées. Il faut dire que l’auteur évite la platitude de la répétition et place son personnage principal dans des moments historiques importants tout en rendant toute la dureté de cette réalité et en n’épargnant pas les personnages qui côtoient Allan et auxquels on s’attache. Plusieurs apportent d’ailleurs de visions différentes de la guerre et remettent en question le jeune Allan, sans que celui-ci flanche pour autant. Et lorsqu’enfin j’ai compris ce qui a causé la désertion, j’ai trouvé que c’était finement amené. En outre, cette désertion du personnage principal est aussi intéressante parce qu’on peut voir on peut la réalité de ces hommes qui vivaient en marge de la guerre, terrés pour ne pas se faire repérer. Mais l’histoire d’Allan ne s’arrête pas là. Ne vous ai-je pas dit que c’était un roman sur la responsabilité?

En bref? Un roman captivant sur la Première Guerre mondiale qui allie leçon d’histoire et leçon de vie.

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par La forêt des Insoumis

Merci aux éditions Scholastic pour le roman!


Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Sophie Sophie le 6 mai 2013.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Fusillé à l'aube
John Wilson
Sophie Sophie a aimé ce livre
sur leslibraires.ca.

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par...

Forêt des insoumis (La)
Forêt des insoumis (La)
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Fusillé à l'aube
John Wilson