C'est la faute à Carey Price

 
  • Sophie a apprécié ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
Sophie a apprécié ce livre

Attention, ce livre est le troisième de la série. Rencontrez Félix Riopelle dans le premier tome, C'est la faute à Ovechkin

Félix Riopel pensait que l’été lui offrirait un répit bien mérité, mais entre les entrainements et les crises de jalousie d’Emma, il a hâte de retourner à Rouyn pour entreprendre sa deuxième saison dans la LHJMQ. Sauf que la situation a, là aussi, bien changé. Avec tous les joueurs que la direction a dû échanger pour permettre la venue d’une vedette la saison passée, le noyau des vétérans se réduit au strict minimum et Richard Caisse prend des décisions étranges, gardant entre autres Loïc Penosway, un Algonquin qui n’est pas vraiment en forme. Au milieu de cette équipe en reconstruction, Félix doit tenter de rester concentrer sur son hockey s’il veut avoir des chances au repêchage de la LNH qui approche…

Dans la lignée des deux premiers tomes, C’est la faute à Carey Price présente le parcours de Félix Riopelle dans la LHJMQ alors qu’il y vit sa deuxième année, la ronde des recruteurs et le repêchage. Le hockey est au centre du récit, mais il est aussi question d’amitié, d’amour et de famille dans ce roman accessible à tous.

Mon avis

Luc Gélinas connait le hockey et le monde de la Ligue de Hockey Junior Majeur du Québec et ça se sent partout dans le roman, ce qui est génial pour un jeune qui souhaite vivre cette réalité ou pour ceux qui sont curieux. Personnellement, j’ai eu beaucoup de plaisir à voir la ronde des agents et leurs différents styles, tout comme à découvrir les questions typiques des recruteurs. J’ai aussi aimé comment l’auteur a abordé la question des Amérindiens dans la LHJMQ. Oui, c’est parfois difficile parce que c’est bourré de clichés et que Richard Caisse, avec son style habituel, ne fait pas dans la dentelle, mais on sent que ce sont des manières de penser bien réelles. J’ai d’ailleurs eu la même pensée en lisant les tweets de Félix. Oui, la mordue de français en moi a tiqué devant la préférence pour l’anglais, mais en même temps, il suffit de visiter un ou deux comptes de jeunes joueurs pour comprendre!

Côté écriture, j’ai trouvé qu’elle était mieux maitrisée dans C’est la faute à Carey Price que dans les tomes précédents. Si le niveau de langue n’est pas toujours égal, Luc Gélinas s’éparpille moins avec les personnages secondaires et reste concentré sur l’action. Chapeau aussi à la façon d’amener Carey Price dans l’histoire et à l’impact qu’il a sur la destinée de Félix, belle trouvaille !

Le quatrième roman de la série est sorti ! Découvrez-le ici !

 

Merci aux éditions Hurtubise pour le roman! 


Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Sophie le 20 novembre 2013.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

C'est la faute à Carey Price
Luc Gélinas
sur leslibraires.ca.

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par...

C'est la faute à Patrick Roy
C'est la faute à Patrick Roy
Hockey de rue
Hockey de rue
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

AMANDA (18.09.14 à 17 h 03)

wow

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
C'est la faute à Carey Price
Luc Gélinas