Sous le feu de l'ennemi

 
  • Sophie a apprécié ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
Sophie a apprécié ce livre

Malheureux à l'école où il est pensionnaire et ne voulant en aucun cas retourner à la maison familiale où l’humeur ombrageuse de son père l’a marqué physiquement, Henri désire se porter volontaire et rejoindre l’armée canadienne afin d’aller lutter contre l’Allemagne d’Hilter. S’il n’a pas l’âge requis, l’adolescent possède de grandes habiletés pour piloter un avion et il est finalement accueilli dans l’Aviation royale canadienne, en partie grâce à ses contacts. Mais alors qu’il pense vivre son rêve et piloter un avion de chasse, Henri se retrouve mêlé à des histoires d’espionnage et en arrive rapidement à ne plus savoir en qui avoir confiance…

Premier tome d'une nouvelle série aux éditions du Phoenix qui portera sur des héros qui ont sacrifié leur vie lors de la Deuxième Guerre mondiale, Sous le feu de l'ennemi met en scène un adolescent malheureux qui voit la guerre comme une échappatoire et une façon de pouvoir vivre sa passion, l'aviation. Abordant les thèmes de l'enrôlement volontaire, de l'espionnage et de la méfiance, Nicolas Paquin tisse une intrigue accessible aux lecteurs intermédiaires.

Mon avis

Sous le feu de l’ennemi est un roman dense, présentant une intrigue riche et un nombre impressionnant de personnages. Comme dans Piégés, quoique ce soit moins le cas ici, j’ai eu l’impression par moment que j’aurais gagné à prendre des notes pour me souvenir de chacun d’eux et comprendre leur rôle ainsi que leur implication dans le récit. Heureusement, ce roman-ci met à l’avant-scène un seul personnage principal, ce qui permet de concentrer l’action. Toutefois, les lecteurs moins habiles auront de la difficulté à se souvenir de l’ensemble des détails, ce qui est dommage parce que plus le roman avance, plus il y a des liens surprenants et bien amenés entre les différents évènements, nous faisant réaliser que les indices avaient été placés dès le départ.

Côté écriture, si certains dialogues sont moins fluides, Nicolas Paquin réussit à créer des combats aériens captivants avec juste assez de détails pour que les images sortent du livre sans que cela devienne lourd côté technique.

Le petit plus? La Deuxième Guerre mondiale n'a pas eu lieu ici, mais on découvre ici sa répercussion sur la jeunesse du Canada et sur ceux qui se sont portés volontaires. 

Merci aux éditions du Phoenix pour le roman!


Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Sophie le 26 mai 2014.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Sous le feu de l'ennemi
Nicolas Paquin
sur leslibraires.ca.

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par...

Envol pour le paradis
Envol pour le paradis
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Sous le feu de l'ennemi
Nicolas Paquin