Magnus Million et le dortoir des cauchemars

 
  • Sophie a aimé ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
Sophie a aimé ce livre
Fils unique d'un riche industriel qui ne pense qu'aux cotes de la Bourse, Magnus Million souffre de narcolepsie et s'endort un peu partout tout en ayant énormément de difficultés à s'extirper de ce sommeil envahissant. C'est d'ailleurs parce qu'il a trop dormi un matin d'examen qu'il doit emprunter un moyen extraordinaire pour se rendre au Collège et qu'il finit avec 1341 heures de colle à purger dans le Dortoir des punitions. Là,  les Ultras, qui sont les durs du pensionnat, règnent et s'entendent pour faire passer un mauvais quart d'heure à Magnus. Toutefois, le Collège est le lieu d'étranges phénomènes et l'intelligence ainsi que la narcolepsie de Magnus pourront lui être fort utiles pour se faire respecter et empêcher d'étranges scientifiques d'utiliser les élèves comme cobayes. D'autant plus qu'il reçoit l'aide inattendue de Mimsy Pocket...

Ancré dans une ville industrielle entre modernité et temps anciens, le récit est du genre fantastique, mais joue aussi beaucoup avec le réel. Le rythme est rapide et le narrateur fait des clins d'oeil au lecteur au fil des pages, éveillant ainsi l'attention, en plus de mêler humour et références littéraires à son histoire. Les descriptions nombreuses et le flou dans lequel se retrouve le lecteur pendant une partie du roman semblent cependant s'adresser davantage aux lecteurs intermédiaires et avancés.

Mon avis

Quel travail ce fût que de résumer ce roman! En effet, il y a une foule d'éléments qui se tissent pour former un récit riche et enlevant. Ceci dit, j'ai mis environ cent pages à vraiment embarquer dans l'histoire, ce qui pourrait en décourager plusieurs. L'attente en vaut pourtant la chandelle puisque je n'ai plus été capable de m'arrêter ensuite.

En effet, outre l'histoire qui est assez captivante, c'est l'écriture qui m'a plu. Les descriptions sont visuelles et originales, les personnages ont du coffre et les répliques sont parfois hilarantes. De plus, l'auteur modifie le langage selon les personnages, ce qui leur donne vraiment une couleur propre.

Seule la fin m'a un peu déçue. J'ai eu l'impression que tout allait trop vite et que ces méchants, ne montrant aucun coeur et beaucoup de ruse dans le reste du roman, abandonnaient trop vite. J'aime l'idée d'un volume unique, mais j'aurais préféré une fin plus lente, une vraie bataille!

Alors, le lirez-vous? 

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par Soixante-six et A comme Association



Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Sophie le 30 juillet 2011.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Magnus Million et le dortoir des cauchemars
Jean-Philippe Arrou-Vignod
Sophie a aimé ce livre
sur leslibraires.ca.
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Magnus Million et le dortoir des cauchemars
Jean-Philippe Arrou-Vignod