Adam

 
  • Sophie a aimé ce livre
     
  • Partager ce billet
     
  • Fiche technique
Sophie a aimé ce livre

À l’école, Adam se fait appeler Numéro 2. Il faut dire qu’être le deuxième enfant d’une fratrie de sept, c’est assez exceptionnel. Et parfois, Adam préférerait que ce ne soit pas le cas. Il en veut à son grand frère d’être parti habiter à Rimouski et de l’avoir laissé devenir l’ainé, il en veut à ses parents de se reposer trop souvent sur lui, de ne pas lui laisser le temps de faire ce qu’il veut. De vivre son adolescence, d’aller à la rencontre LGBT+ dont il rêve depuis longtemps. Il n’a pas d’espace pour être lui. Sauf qu’il faut faire attention à ce qu’on désire, dans la vie…

Samuel Champagne est le premier auteur à publier un roman dans la nouvelle collection Kaléidoscope chez de Mortagne avec ce roman réaliste qui parle d’homosexualité, de famille nombreuse, de résilience et d’entraide. Écrit dans une langue accessible et fluide, il convient à tous les lecteurs.

Mon avis

J’aime la plume de Samuel Champagne. Qu’il soit dans le plus réaliste (ses publications dans la collection Tabou, par exemple) ou dans le roman d’amour (Si le destin s’en mêle), il arrive à créer des histoires en lesquelles on croit, des personnages qui vivent des émotions qui sortent des lignes et touchent les lecteurs. C’est encore le cas ici avec ce roman, qui mêle un peu des deux univers. On est à la fois dans le quotidien d’un adolescent gai qui vivra sa sortie du placard et sa première histoire d’amour, et dans le récit réaliste du grand frère d’une fratrie.

On touche donc d’abord l’homosexualité, dans un roman où ce n’est pas le cœur de l’intrigue, mais où elle a une place importante. D’abord parce que c’est l’orientation d’Adam et qu’il ne l’a pas encore dévoilée à sa famille, ensuite parce qu’il vivra sa première relation amoureuse avec Milan ainsi que ses premières relations sexuelles. Et si on n’est pas dans l’explicite, n’empêche qu’on va plus loin ici que dans de nombreux autres romans sur le thème, comme si c’était encore tabou.

Il y a aussi la famille, qui est très importante. Irritante, envahissante au début, jusqu’à l’accident qui vient changer le cours des choses et tout remettre en perspective. On entre alors dans des émotions plus profondes et c’est l’amour des uns et des autres qui prend toute la place, véritable hommage à ces familles tribus rares et pourtant si riches (et j’ai un peu pleuré, je l’avoue).

En bref? Une chouette lecture, authentique et sentie!  

Merci aux éditions De Mortagne pour le roman et à Pierre-Alexandre Bonin pour la révision du billet!

Billet corrigé par Antidote 9 juste avant d'être publié par Sophie le 20 avril 2018.

Vous avez aimé le billet ? Procurez-vous le livre…

Adam
Samuel Champagne
Sophie a aimé ce livre
sur leslibraires.ca.

Si vous avez aimé, vous pourriez être tenté par...

Ma vie autour d'une tasse John Deere
Ma vie autour d'une tasse John Deere
Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •
Adam
Samuel Champagne