Six idées géniales à adopter pour l'année scolaire à venir !

 
Partagez sur Facebook Parlez-en sur Twitter

23 août 2016

Parce que la rentrée est le moment idéal pour instaurer une ambiance littéraire et mettre en place des pratiques qui nous aideront à créer de grands lecteurs, voici six bonnes résolutions à prendre en classe cette année, que vous soyez à la fin du primaire ou au secondaire ! 

 

J'aurai des livres en classe (beaucoup!)... et même au secondaire!

Que ce soit dans une bibliothèque de classe ou avec une pile sur le coin du bureau, il est essentiel d’avoir toujours une sélection de livres lorsque nous enseignons, que ce soit au primaire ou au secondaire. D’abord pour montrer l’importance qu'on donne à la lecture, mais aussi pour pouvoir nourrir en permanence nos élèves. Nos grands lecteurs lisent vite, il ne faudrait pas qu’ils terminent un récit au début d’une période de lecture et n’aient plus rien à lire… et nos lecteurs plus faibles oublient souvent leur livre. Profitons-en pour leur faire tester autre chose, pour leur proposer des œuvres différentes. Qui sait, ils auront peut-être un coup de cœur!

Mes élèves me verront lire.

Encourager ses élèves à lire et dire que nous lisons nous-mêmes beaucoup, c’est bien, mais MONTRER que nous lisons, c’est mieux! Oui, ces quinze minutes de lecture sont bien utiles pour la gestion quotidienne et les entretiens de lecture avec nos élèves, mais profiter de ce temps pour lire et ainsi leur permettre de nous voir en train de lire et d’apprécier le moment, ça n’a pas de prix. L’impact de la modélisation n’est plus à expliquer et la lecture ne fait pas exception. En plus, lire devant notre classe est une excellente façon de donner envie à nos élèves d’échanger avec nous autour de notre lecture en cours, de prendre nos suggestions et, qui sait, de nous en donner aussi!

Je lirai régulièrement à voix haute en classe (et parfois même debout sur mon bureau).

La lecture à voix haute est intimement liée à l’enfance, à des moments doux, reposants, enveloppants. La plupart des élèves associent donc cela à un plaisir et, pour ceux qui n’ont pas eu cette chance, c’est le temps de la leur faire découvrir. Si les ados ouvrent parfois de grands yeux quand on leur annonce qu’on leur lira une histoire, il faut généralement peu de temps pour qu’ils se rendent compte que c’est un moment fort agréable. N’ayez pas peur de les laisser libres de prendre la position qu’ils veulent, d’être confortablement assis ou couchés sous un bureau et de se mettre en état d’écoute. Choisissez des livres aux multiples rebondissements qui les interpelleront, qui leur donneront envie de lire la suite, de découvrir un auteur ou encore un album qui les fera réfléchir, les éblouira, leur ouvrira de nouvelles portes. Et amusez-vous! Il y a de l'action? Mimez-la, sautez sur un bureau, changez votre voix (et n'ayez pas peur du ridicule!) 

Je prônerai la liberté de lecture.

Les livres obligatoires c’est bien et souvent nécessaire, mais la lecture au choix est aussi très importante. Ainsi, chacun peut aller vers un livre qui est de son niveau (ce qui est essentiel pour cultiver la confiance en soi) et vers des bouquins qui leur plaisent vraiment et à partir desquels nous pourrons faire des liens pour leur faire découvrir d’autres romans et introduire les oeuvres obligatoires.

J’oserai associer lecture et jeux.

Les premières années du primaire sont souvent source de jeux divers autour de la lecture. Les élèves apprennent ainsi sans s’en rendre compte et dans le plaisir. Pourquoi ne pas conserver cette habitude avec les plus vieux? Que ce soit en faisant des paris et en comptant les répétitions d’un mot dans une lecture à voix haute, en se donnant des défis, en lisant dans des positions surprenantes ou au son de diverses musiques, de jouer un texte, de créer une chasse au trésor à partir d’extraits, de créer une véritable enquête basée sur un livre, il y a moyen de ludifier l’acte de lire et de montrer que non, la lecture n’est pas que statique!

Une école entière, je contaminerai!

Il faut un village pour élever un enfant et il faut une école entière pour créer de grands lecteurs. Les initiatives qui font participer toute l’école ont encore plus d’impact sur l’inconscient de nos élèves parce qu’ils voient que la lecture est importante pour tous et découvrent aussi d’autres modèles de lecteurs. Collez sur les portes de vos bureaux vos lectures en cours, invitez vos collègues à venir partager leur dernier coup de cœur en classe, soyez créatifs au moment de repeindre les casiers ou les murs des escaliers, créez des Journées lecture, des marathons de lecture, des révolutions littéraires. Vous serez surpris de l’impact de certaines idées!

Et vous, quelles résolutions prendrez-vous cette année?

Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)
Parcourir les archives

Ajoutez votre voix à la conversation

cador (10.10.16 à 19 h 15)

je vous dis Merci !!merci !c'est tout ce que je fis durant toutes mes années de professeur de lettres-histoire en lycée professionnel ..et un de mes plus beaux souvenirs ;la mise en musique et textes de "si c'est un homme "de Primo Lévi !
Françoise (71ans!)

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •