Liste préliminaire – Prix Jeunesse des Libraires 2019

 
Partagez sur Facebook Parlez-en sur Twitter

29 septembre 2019

Encore une fois cette année, je suis une heureuse partenaire du Prix jeunesse des libraires du Québec, un prix remis à des œuvres de qualité, des livres qui se démarquent parmi l'offre impressionnante en jeunesse. En ce mois de septembre, le comité du prix vient de publier sa liste préliminaire, soit six titres par catégorie. 

Romans

Québec

À une minute près d'André Marois

« Dans ce roman, André Marois explore sous un nouvel angle l’univers qu’il avait créé dans le cadre du roman « adulte » La fonction. Abordant les thèmes de la responsabilité du choix et de l’adolescence en général avec tout ce que ça comporte de variations émotionnelles, il s’adresse à tous les lecteurs. »

Lire la suite

Comment je suis devenu cannibale de François Gravel

« C’est vraiment à « l’histoire d’une histoire » que nous convie François Gravel avec ce court roman où il se dévoile en tant qu’auteur, partant de son point de départ pour nous entrainer dans toutes les circonvolutions de sa pensée, alors qu’il donne de la chair à son personnage principal, qu’il choisit le point de vue du narrateur après différents essais, qu’il fait entrer les personnages secondaires, qu’il définit son titre, qu’il crée le mystère autour de cette viande « délicieusement épicée » à l’origine inconnue. »

Lire la suite

Dans le coeur de Florence de Lucie Bergeron

« Dans le cœur de Florence est un mélange de vers, de dialogues et de moments volés au quotidien. Ce mélange des genres porte le lecteur dans un univers littéraire très accessible. Les amoureux des mots seront comblés! »

Lire la suite

Moi, c'est Tantale d'André Marois

« Découvrez ses aventures et son voyage depuis la République démocratique du Congo où il est extrait, en passant par l’Asie où il est transformé, pour arriver dans nos téléphones cellulaires. Et après ? Qu’est ce qu’il devient ? Tantale nous raconte tout. »

Rivière-au-cerf-blanc de Véronique Drouin

« Ce sont les détails qui font tout dans cette histoire. Dès les premières pages, Véronique Drouin tisse sa toile en plaçant le décor de ce lieu isolé, en mentionnant un artiste adapte de land art disparu et en décrivant des premières œuvres pour le moins surprenantes. Puis, elle fait basculer le quotidien dans l’horreur, tout en gardant un souci artistique. »

Lire la suite

Vivre grand de Johanne Jarry

« Tandis que l'automne s'installe sur Montréal, l'univers de Marcia se transforme. Il y a d'abord l'entrée au secondaire à La bulle de création, où elle découvre la passion du dessin ; un certain éloignement avec ses deux meilleures amies, qui ne fréquentent pas le même établissement scolaire ; sa rencontre avec Pervenche – dont le regard si bleu lui rappelle son grand-père argentin –, qui mendie devant une pharmacie et avec qui elle découvrira la ville autrement. Et puis le drame qui s’annonce au matin au bout du téléphone… Il y a surtout son besoin de sortir du cocon qu’elle partage avec sa mère, de tisser d’autres liens, d’ouvrir ses ailes. D’apprendre à vivre grand. »

Hors Québec

Autour de Jupiter de Gary D. Schmidt

« Autour de Jupiter, c’est plus court, moins dans l’intertextualité (même si de nouveau il y a le fil conducteur de l’importance de l’art dans la vie, ici avec le livre The Astonishing Life of Octavian Nothing, et une scène importante à la bibliothèque), plus à l’essentiel, mais c’est d’une grande puissance. »

Lire la suite

L'éblouissante lumières des deux étoiles rouges de Davide Morosinotto

« Cet auteur italien est à suivre parce qu’il concocte de véritables pépites. En fait, il captive le lecteur tout en l’instruisant parce qu’il est doué à la fois dans la reconstruction historique (le souci des détails est fascinant encore une fois dans ce récit qui nous plonge dans l’hiver russe), dans la création de personnages attachants (les jumeaux en tête), et dans l’art de structurer ses histoires. » 

Lire la suite

La haine qu'on donne d'Angie Thomas

« Vous êtes à la recherche d’un coup de poing? Ouvrez ce livre d’Angie Thomas qui nous plonge dans l’univers des gangs américains, dans une ville où vivre dans le ghetto veut dire s’exposer tous les jours à de possibles balles perdues. On est dans un récit qui pourra divertir, oui, mais aussi dans une œuvre phrase, un récit sociétal et politique qui fait réfléchir. » 

Lire la suite

Nevermoor de Jessica Townsend

« J’ai été incapable de refermer le livre tellement l’intrigue était captivante et le monde de Nevermoor, fabuleux. Les grands fans des romans de ce genre pourront déceler plusieurs emprunts et clins d’œil à d’autres univers connus, mais il en ressort tout de même une impression d’originalité, amplifiée par le personnage de Morrigan, une jeune héroïne surprenante. »

Lire la suite

Pilleurs de rêves de Cherie Dimaline

« Dès le premier chapitre, le lecteur comprend l’intensité du suspens que promet Pilleurs de rêves. Alors que les Recruteurs traquent Frenchie et son frère Mitch, ce dernier utilise tout son cran pour se livrer avec fracas et ainsi permettre à son protégé de fuir. Frustration, tristesse et désarroi de voir son frère disparaitre dans un pensionnat; haine envers les Recruteurs et le gouvernement; violence des mots et des idées… voilà quelques émotions que Frenchie partage avec les lecteurs. Personne ne sera ménagé dans cette histoire! »

Lire la suite

Sans domicile fixe de Susin Nielsen

« La grande force de l’autrice canadienne Susin Nielsen, ce sont les nuances. On croit tout de suite à ses personnages, tant les enfants que les adultes, et elle évite les clichés dans cette histoire qui est toujours sur le fil, un peu à l’image de Félix et Astrid, sa mère. »

Lire la suite

Bande dessinée

Comme cette catégorie regroupe les bandes dessinées « jeunesse », donc pour tout public, je relève ici les deux titres qui visent plus particulièrement un public ado !

Québec

13e avenue de Geneviève Pettersen et François Vigneault

 « Avec ce premier tome de ce qui deviendra une série, Geneviève Pettersen écrit un récit à la hauteur de son personnage principal, Alexis, 12 ans. C’est ainsi qu’elle touche à la fois à l’universel avec des thèmes comme le deuil (celui de la mère est d’ailleurs aussi très bien représenté et émouvant) et le déracinement, tout en restant bien ancrée dans les préoccupations du quotidien (le jus de prune au moment de l’annonce de la mort du père, le besoin de savoir si les dépanneurs de Montréal vendent les mêmes popsicles qu’à Chicoutimi, le téléphone « low bat » qui rend la communication difficile avec un ami). »

Lire la suite

Si on était d'Axelle Lenoir

 « Il faut dire qu’Axelle Lenoir a un talent tout particulier pour rendre l’adolescence et ses particularité, et que ses personnages féminins, ici comme dans L’esprit du camp, sont tout à fait crédibles, et évitent les clichés habituels, à la fois fragiles et forts ; timides et extravertis, faits de paradoxes. »

Lire la suite

Pour la liste complète, rendez-vous chez Leslibraires.ca


Vous avez trouvé une faute ? Oui, j'en laisse parfois passer. N'hésitez pas à me la signaler à sophiefaitparfoisdesfautes@sophielit.ca et je la corrigerai ! Merci et bonne lecture ! :-)
Parcourir les archives  

Ajoutez votre voix à la conversation

Nouveau commentaire

(ne sera pas affiché)
Votre commentaire :

Ce site aime la langue française, merci de ne pas trop la maltraiter dans votre commentaire.
ANTI-SPAM : Combien font 2-1, écrit en lettres ?
Réponse : (indice : entrez un chiffre inférieur à deux)
• • • •